×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Sahara: Retrouvailles entre le Maroc et le Polisario

Par L'Economiste | Edition N°:2588 Le 10/08/2007 | Partager

. Manhasset II, ce vendredi et samedi. Le Maroc ne parlera que d’autonomieLE Maroc et le Polisario reviennent, à partir de ce vendredi, à la table des négociations. Ils répondent ainsi à l’invitation de l’ONU pour des négociations directes et sans conditions préalables. Les deux délégations vont se retrouver donc une deuxième fois, à huis clos, pour discuter de l’autonomie du Sahara. Elles avaient convenu de ce rendez-vous lors de leur première rencontre officielle les 18 et 19 juin dernier.La délégation marocaine est déjà en place depuis mercredi. Elle a fait le déplacement pour ne parler que d’autonomie, uniquement d’autonomie et rien d’autre que l’autonomie. Fouad Ali Al Himma, ex-ministre délégué à l’Intérieur et Taieb Fassi Fihri, Secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères et à la Coopération, l’avaient affirmé il y a moins de deux semaines lors d’une rencontre avec la presse. L’initiative marocaine, faut-il le rappeler, a reçu l’appui des Etats-Unis et est considérée par l’ONU comme une plateforme sérieuse et fiable pour des négociations en vue de trouver une solution au conflit qui dure depuis une trentaine d’années. En effet, la résolution 1754 du Conseil de sécurité des Nations unies a appelé à «des négociations, sans préalables, entre les parties en vue de parvenir à une solution politique, mutuellement acceptable garantissant le droit à l’autodétermination». La délégation marocaine s’est donc rendue à Manhasset avec la même volonté politique que celle affichée lors du premier round. Quant au Polisario, il continue à «rejeter la proposition marocaine d’autonomie» et «maintient toujours sa revendication d’indépendance du territoire via un référendum d’autodétermination». L’initiative marocaine qui a recueilli le soutien de nombreux Etats et de la communauté internationale «reste souple et ouverte à toute suggestion», avait affirmé le secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères. Le Premier ministre, Driss Jettou, avait lui aussi dans sa déclaration au Parlement, affirmé que «l’autonomie est une proposition globale et non sélective» et qu’elle constitue «le cadre unique pour les négociations et leur point d’aboutissement inéluctable». Aussi, Manhasset II risque-t-il de «ramener les deux parties au point de départ. Au plus, les deux délégations pourraient convenir d’une autre manche de négociations», a indiqué à L’Economiste une source proche du dossier.A rappeler que le rapport publié par le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, à l’issue du premier round des négociations (18 et 19 juin dernier), a mentionné le fait que les deux délégations ont fait preuve «d’un dialogue franc et ouvert». Mais il a également affirmé que les deux parties «campaient sur leurs positions respectives».


Processus

LES premières négociations entre le Maroc et le Polisario s’étaient déroulées dans le plus grand secret en 1988 et avaient abouti, dans un premier temps, à ce qui allait devenir le plan de paix de l’ONU. Une résolution (n°890) fut alors adoptée. Par cette résolution les deux parties avaient opté pour le principe de l’organisation sous l’égide de l’ONU d’un référendum d’autodétermination. En septembre 1991, un cessez-le-feu entre le Maroc et le Polisario est entré en vigueur. En 1997, le secrétaire général de l’ONU charge l’ancien secrétaire d’Etat américain James Baker de «remettre sur les rails le plan de paix de l’ONU». Ce fut un échec. Baker démissionne. Son successeur à ce poste, Peter Van Walsum, prend en main le dossier, avec l’ouverture des négociations de Manhasset.Jamal Eddine HERRADI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc