×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Résultats semestriels
    Centrale Laitière confirme

    Par L'Economiste | Edition N°:2876 Le 08/10/2008 | Partager

    . Un CA en hausse de 19,6%. Un milliard de DH d’investissements en quatre ansLa flambée des matières premières et le contexte morose de la crise financière n’ont pas eu raison de l’activité de Centrale Laitière. Au terme des six premiers mois de l’exercice 2008, les indicateurs financiers sont tous au vert, confirmant une accélération de la croissance amorcée déjà en 2007. «C’est grâce au dynamisme de notre stratégie marketing et commerciale que notre croissance se trouve maintenue», assure un Driss Bencheikh, président-directeur général, particulièrement confiant lors de la présentation des résultats semestriels de sa société.À fin juin 2008, le CA s’est apprécié de 19,6% par rapport à la même période en 2007, s’établissant à 2.405 millions de DH. Sous l’impulsion d’une tenue des ventes à rythme régulier, combinée à une amélioration de la maîtrise des charges, le résultat net d’exploitation a crû de 20%, passant ainsi de 326 millions de DH contre 272 millions un an auparavant. Le résultat financier a pour sa part progressé de 14,3% à 8 millions de DH.«Le marché a répondu favorablement aux différentes innovations lancées par l’entreprise au courant de l’année», affirme Bencheikh. En effet, la société a tablé sur la modernisation de certains produits-phares, notamment un nouveau packaging pour le produit Raibi Jamila et le lancement de la gamme Yawmy. Le volet investissements n’est pas non plus en reste. «Durant ces quatre dernières années, Centrale Laitière a investi 1 milliard de DH», déclare Bencheikh. Une partie importante de cette enveloppe a été consacrée à la revalorisation des prix payés aux éleveurs, fournisseurs en lait. «Nous sommes agrégateurs de 110.000 éleveurs que nous aidons dans le développement de leurs activités de production», ajoute le président de la société. Ainsi, une manne supplémentaire annuelle de 150 millions de DH a été allouée à ces derniers. Un placement de 120 millions de DH a également été déployé dans le doublement de la capacité de production du site de Fkih Bensalah, dans la région de Tadla. Ce site, le plus grand au niveau continental, avec une capacité de traitement de 1,1 million de litres de lait par jour, vise à améliorer l’autosuffisance en matière laitière. «Nous espérons ainsi nous libérer de la dépendance en poudre de lait que nous importons régulièrement, face à un contexte d’exacerbation des prix des matières premières», assure Bencheikh. Interrogé sur les perspectives pour le second exercice 2008, le président a affiché le même optimisme que lors de la présentation. «Le 2e semestre va consolider ce qui a été réalisé au 1er semestre. Nous sommes persuadés de finir l’année sur une croissance similaire», a-t-il tranché. Mohamed MOUNADI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc