×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Marchés Financiers

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:459 Le 09/03/1999 | Partager

    · L'origine de la tradition
    La journée de la femme a été proclamée par l'ONU en 1975. La prise de conscience moderniste des droits de la femme remonte à "Flokets HUS" de Copenhague où la journée de la femme a été en réalité proclamée en 1910. C'est à la demande pressante de l'héroïne populaire de cette journée, Clara Zetkin, que la 2ème Conférence Internationale des Femmes Socialiste tenue à Copenhague a adopté une résolution proposant qu'une journée annuelle des femmes soit célébrée dans le monde. Cette journée commémore en fait le premier mouvement protestataire des ouvrières du textile danoises descendues dans la rue dénoncer les pratiques discriminatoires.

    ·Un quota de femmes dans le PPS
    Lors du séminaire "Les Marocaines et le changement, pour quelle stratégie? "organisé dimanche par le PPS, l'accent a été mis sur les différents facteurs qui entravent l'émancipation de la femme marocaine en général. Il faut agir, notamment en luttant contre l'analphabétisme, en développant un système de l'éducation informelle en faveur des filles non scolarisées et la pauvreté. Il est à noter que le taux des femmes analphabètes dans le milieu rural est des plus alarmants, puisqu'il avoisine 80%. De plus, les responsables du PPS ont lancé un appel pour la mise en place d'un système de quota afin de "garantir une meilleure représentativité de la femme au sein de toutes les instances du Parti et à travers toutes les villes du Royaume", est-il indiqué.

    · Plan d'action marocain
    Les mouvements féministes soulignent que, même si rien de concret n'a été fait jusqu'ici, les droits des femmes ont été pour la première fois dans l'histoire politique du Maroc explicitement mentionnés dans le programme gouvernemental. Ainsi, un "plan d'action national" sur deux ans serait sur le point d'être dévoilé selon l'AFP.
    Il prévoit notamment une mise à niveau de la législation relative aux droits des femmes et d'autre part l'instauration d'un système de quotas pour augmenter la présence féminine au sein des partis politiques.

    ·Un don pour lutter contre la violence contre les femmes
    Grâce à un don de 1,65 million de Dollars de la Fondation du magnat américain de la presse, Ted Turner, un programme de lutte contre la violence sexuelle dans les communautés de réfugiés en Afrique noire vient d'être lancé. Ceci à l'occasion de la Journée mondiale de la femme. Selon Mme Sadako Ogata, haut commissaire de l'ONU aux réfugiés, qui a dénoncé hier la violence spécifique contre les femmes", la nature des persécutions dont souffrent les femmes réfugiées n'est pas la même que celle des hommes.
    Il faut donc protéger les femmes réfugiées uniquement parce qu'elles sont des femmes". A signaler que plus de 50% des réfugiés dans le monde sont de sexe féminin.

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc