×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Eco-Consom

    Regard sur l'actualité

    Par L'Economiste | Edition N°:220 Le 07/03/1996 | Partager

    · Le discours du Trône, une réforme globale

    "La réforme à laquelle nous avons appelée et que nous avons promise à notre peuple, ne se limitera pas cependant à la révision de certaines dispositions de la constitution. Il s'agit plutôt d'une réforme globale, qui requiert particulièrement les secteurs de l'Administration, de l'économie et de l'enseignement", dit Sa Majesté dans le discours du Trône du 3 mars, confirmant que cette année doit être celle des grands changements. Le Souverain continue en comparant le Maroc à un foyer qui ne doit pas verser l'immoralité mais dans la pureté, la transparence, "et qui refuse que les contrebandiers s'y agitent ou que les pervers et autres destructeurs en paralysent l'économie alors qu'il ne constitue qu'une infime minorité", continue le Souverain.
    L'orientation est donnée, vers la moralisation, pour que "la vertu, valeur traditionnelle du Maroc triomphe à tous les niveaux des rouages de l'état". La réforme constitutionnelle devrait aboutir au bicaméralisme et à l'annulation des chambres. Des instructions ont été données par Sa Majesté le Roi pour élaborer un projet de loi sur l'assurance maladie obligatoire, pour couvrir 2/3 de la population, et un autre pour réorganiser et renforcer la Caisse Marocaine de Retraite.
    Le Souverain annonce la poursuite des privatisations avec les terres agricoles qui seront cédées à des citoyens marocains, les épargnants étant désormais prêts à investir dans la production plutôt que de thésauriser.

    · L'OMDH dénonce de nouvelles atteintes à la liberté d'expression

    Dans un communiqué, l'OMDH relève que les "pouvoirs publics continuent de recourir à des mesures illégales visant à restreindre les libertés publiques garanties par la loi". Ainsi, elles demandent des documents pour la création des associations alors que la loi n'impose qu'une déclaration préalable, refuse d'accorder le récépissé, et parfois même le dossier. un cas flagrant a été relevé pour la création de Transparency Maroc. De même, les pouvoirs publics ne peuvent interdire au préalable des réunions publiques. Ce fut le cas pour des spectacles de Bziz. L'OMDH s'inquiète aussi des dernières mésaventures de la presse, notamment du procès fait à "Maroc-Hebdo".

    · Reprise du procès de 21 douaniers

    Le procès des 21 douaniers et hauts responsables doit débuter le 7 mars devant la chambre correctionnelle du Tribunal de 1er instance de Casa-Anfa. Ils sont poursuivis pour "complicité de contrebande" et "de fautes professionnelles ayant facilitées l'accomplissement d'actes frauduleux", conformément aux articles 129 du Code Pénal et 221 et 280 du Code des Douanes. Parmi les inculpés figurent M. Ali Amor, Directeur des Douanes et son prédécesseur M. Jai Hokimi Hamed et la personne même qui était chargée de l'opération dans le cadre de la Commission de lutte contre la contrebande, M. Ahmed Hamza, Directeur de la lutte contre la fraude. Les autres sont MM. Sâad Zniber ( Directeur à l'inspection et audit des services), Mohamed Rais ( chef de l'inspection), El Arbi Belbachir ( responsable de la division recherche et interventions), Ahmed Dacheikh (responsable à la division des régimes douaniers), Driss Atabou, Abdekrim Gueliz, Mohamed Khatibi, Mohamed Akhmouch, Brahim Bâziz, Abdessalam Benouna, Moulay Brahim Sebâa, Ahmed Aït Taleb, Hassa El Harchi, Mohamed Zaouli, Abdelwahid AAroub, Arabi Elkhssasi, Ahmed Reghai, Mohamed Ghali Benkirane.

    · Des canettes chez M. Zahraoui

    La lutte contre la contrebande et pour l'hygiène alimentaire ont fini par se croiser chez Mohamed Zahraoui, député UC de Casablanca. Il est un des premiers opérateurs dans le transport urbain privé, souvent décrié pour la vitesse des ses bus, et l'assurance La Victoire, actuellement en liquidation. La commission de lutte anti-contrebande affirme avoir découvert plus de 600.000 canettes, importées frauduleusement et périmées de surcroît.

    · M. Mohamed Kabbaj, président des X

    Ils sont 121 Marocains lauréats de l'Ecole Polytechnique de Paris, la plus prestigieuse des Ecoles d'Ingénieurs, celles des forts en maths, qui ont pu faire "taupe" (math sup et spé) et être "intégrés" (admis à l'X). 14 sont en formation. Ils ont choisi M. Mohamed Kabbaj président de leur association. Le secteur privé aborde 60% des polytechniciens, l'administration 20% et les établissements publics 20%.
    Le premier des polytechniciens, Mohamed Douiri a été nommé président d'honneur. La première femme (elle seront bientôt quatre), Rachida Benabdellah fait partir du nouveau bureau, au même titre que MM. Chakib Benmoussa, Ahmed Allam, Najib Benabdellah, Mohamed Chami, Mounir Chraïbi, Abdelali Tabat et Driss Traki.
    A en croire les statistiques, ils sont de plus en plus nombreux à entrer à l'Ecole Polytechnique, pourtant, de plus en plus difficile d'accès. La "baisse du niveau de l'enseignement ne touche pas les élites.

    · Les potins du SAM 96

    M. Philippe Seguin, en visite officielle au Maroc, s'est rendu au SAM 96. Il a été ravi de retrouver dans un stand un catalogue de vente des magasins Thiriet faisant la promotion d'un produit marocain exposé dans ce stand. Thiriet se trouve à Epinal dont M. Seguin est originaire et maire. Etant un fin gourmet, M. Seguin a dégusté au niveau des stands du poisson fumé, des jus de fruits, de la pizza surgelée...
    Le jour de l'inauguration, MM. Driss Jettou et Mohamed Sahel se sont longuement échangé les ciseaux qu'ils ont fini par remettre à M. Abdellah Lahlou qui a coupé le ruban.
    300 personnes étaient invitées à la journée déjeuner-conférences-débat du salon. Plus de 500 personnes y ont participé.


    ·

    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc