×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Poulpe: Les raisons des sanctions

Par L'Economiste | Edition N°:2418 Le 08/12/2006 | Partager

. Elles ont concerné l’absence de traçabilité, le refus d’accès aux contrôleurs…. 37 agréments suspendus notamment à Casablanca, Dakhla et LaâyouneLE département de la Pêche passe à l’action pour dissuader les opérateurs fraudeurs. En effet, 37 agréments pour l’exploitation des unités de congélation situées dans plusieurs villes côtières en particulier Casablanca, Dakhla, Laâyoune, Nador et Kénitra ont été suspendus. Ces sanctions ont été prises à la suite d’une campagne nationale de contrôle et d’évaluation de stocks de poulpes détenus par ces unités de congélation durant la dernière période biologique qui a pris fin en novembre dernier. Lors de cette campagne, plusieurs infractions ont été relevées par les membres de la commission de contrôle. La première concerne le refus d’accès aux agents inspecteurs à l’intérieur des unités de congélation. Pour ce cas, la réglementation prévoit des amendes à régler par les concernés. La deuxième violation touche les unités disposant d’un stock de poulpe d’origine inconnue. Les tonnages non justifiés seront alors saisis et stockés pour les vendre par la suite. Le montant de la contravention est fixé en fonction des tonnages dont l’origine est inconnue. L’amende est comprise entre 400.000 DH et 1 million de DH. Cette amende est cumulable avec celle prononcée en cas de la non conformité des registres permettant d’archiver la traçabilité du produit. La troisième infraction vise les unités présentant des documents falsifiés ou mal tenus (bulletin de pesée et certificats sanitaires). Les unités incriminées seront poursuivies en justice. Selon le département de la Pêche, cette opération de contrôle des documents sera poursuivie pour toucher l’ensemble des établissements de stockage et de congélation. La suspension d’autres agréments est donc attendue. Des industriels commencent à s’acquitter de leur amende. Il ne pourront récupérer leur agrément qu’à la suite d’une visite de contrôle sur les lieux.Rappelons que les entreprises industrielles sont tenues par la loi de fournir des indications sur la traçabilité des produits de pêches. Cela pour permettre de connaître la source de son approvisionnement, de même que la destination de l’opération de commercialisation. Pour homogénéiser la procédure de la vérification de la traçabilité du stockage et de la commercialisation du poulpe, une réunion de coordination a été organisée par le département de la Pêche en présence de tous les acteurs concernés (vétérinaires, Office national de la pêche...). La procédure a été examinée et est entrée en application le 28 novembre dernier. A noter que cette campagne de contrôle a visé uniquement les industriels, sans toucher les opérateurs de la pêche côtière. «Nous sommes favorables aux mesures pour la préservation de nos ressources, mais le contrôle ne doit pas se limiter uniquement à l’aval de la chaîne», s’indigne un industriel. Pour les mesures prises, il juge aberrant d’interdire aux industriels concernés et ayant payé l’amende d’exporter le stock saisi. C’est un préjudice pour l’ économie du pays, ajoute-t-il.


Quantités autorisées

UNE tonne du poulpe est commercialisée entre 45.000 dirhams et 75.000 dirhams selon les espèces. Les principaux marchés des exportations marocains sont le Japon et la France. A la fin du repos biologique, l’Institut national des ressources halieutiques (INHR) arrête la quantité autorisée à pêcher. Par exemple, pour la période ouverte à partir du premier décembre, les quantités autorisées pour chaque bateau est de 55 tonnes, selon les espèces. Le nombre de navires concerné s’élève à 300 unités.Nour Eddine EL AISSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc