×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Pluies: Pas de gros désagréments à Casablanca

Par L'Economiste | Edition N°:2153 Le 17/11/2005 | Partager

. 500 km de réseaux nettoyés et 15.000 m3 de sédiments extraits par Lydec. Mais encore des points noirs: Route de La Mecque, Hay Sedri, Ouled Ziane…Les pluies ne font pas que des heureux. Fortement appréciées par les agriculteurs, les dernières précipitations ont encore une fois provoqué des désagréments à Casablanca. Surtout dans les quartiers périphériques où les voies sont souvent défoncées. Flaques d’eau, circulation perturbée et embouteillage. Au lotissement Mandarona à Sidi Maârouf, les caves de trois villas ont été inondées. Ballottés entre les administrations qui se rejettent la responsabilité, les propriétaires comptent porter plainte contre la commune pour négligence. Selon Lydec, Casablanca compte encore 11 points sensibles, malgré les efforts déployés pour les éradiquer. Leur nombre s’élevait à 52 en 1997. Pour les journées des 13 et 14 novembre, qui ont connu de fortes précipitations, les pluviomètres de Lydec ont enregistré une hauteur moyenne de 21 mm le 13 et de 25 mm le lendemain. Le réseau de Casablanca est dimensionné pour un niveau de pluies ne dépassant pas 20 mm/h, rappelle le gestionnaire délégué. Cela a occasionné plusieurs débordements concentrés essentiellement sur la route de La Mecque et le quartier Diwane (arrondissement d’Aïn Chock), Hay Sedri (arrondissement Moulay Rachid), le pont El Joulane sous la route Ouled Ziane et le chemin tertiaire (CT 1015) dans l’arrondissement Sidi Moumen. «Mais la situation a été rapidement maîtrisée», assure-t-on auprès de Lydec. Selon Taher El Aggal, directeur de l’Exploitation eau & assainissement à Lydec, plusieurs dispositions ont été prises pour faire face à la saison des pluies. A fin octobre, les travaux de curage ont porté sur plus de 500 km de réseaux dont 20 de grands collecteurs. Ces travaux ont permis de nettoyer 52.000 bouches d’égouts et d’extraire environ 15.000 m3 de sédiments. D’autres opérations ont été également réalisées. Elles portent, entre autres, sur l’entretien et la remise en état du fonctionnement des stations de relevage et l’inspection et le nettoyage de tous les exutoires du réseau des eaux pluviales. «Les travaux de préparation de cette année dépassent d’au moins 10% ceux menés l’année dernière», indique El Aggal. Toujours selon Lydec, la société a mobilisé une vingtaine d’équipes, 15 camions hydrocureurs, 10 minicureuses et 8 motopompes pour effectuer les opérations de curage du réseau et de pompage sur la voie publique. Elle a même déployé un matériel sophistiqué, notamment des caméras et des aspiratrices de 25 tonnes, pour la première fois. Mohamed AKISRA

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc