×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    Maroc Export et l’Amith font du porte-à-porte en Amérique

    Par L'Economiste | Edition N°:3030 Le 22/05/2009 | Partager

    . Une douzaine d’acheteurs américains contactés. Trois opérateurs ont fait le déplacement au Maroc cette semaine . Un B to B rendu possible grâce au partenariat avec NBO/UsaidComprendre les évolutions, décrypter les tendances, être à l’écoute du marché… Le DG de Maroc Export, Saâd Benabdellah, veut traduire sur le terrain la stratégie «Maroc Export Plus», concocté par le ministre du Commerce extérieur, Abdellatif Maâzouz. Stratégie qui ambitionne de doubler le chiffre d’affaires des exportations, hors phosphates et tourisme, sur la période 2008-2015. Tout un challenge. Maroc Export à qui échoit cette mission n’a pas perdu son temps. Avant même que ne soient rendus publics les détails de cette stratégie, la toute nouvelle agence de promotion des exportations a élaboré son plan d’action, autour de trois structures de pénétration des marchés français (Ubisoft France), espagnol (Icex) et américain (NBO/Usaid). En atteste la mission de prospection aux Etats-Unis, du 27 au 30 avril dernier, des responsables de pôle marketing de Maroc Export et de pôle promotion, marketing et créativité de l’Amith.Mission à l’issue de laquelle, avec des prescripteurs américains, il a été décidé d’organiser une visite pour une délégation de donneurs d’ordre américain au Maroc. Une douzaine de donneurs d’ordre avait donné son accord pour prospecter l’offre textile Maroc. Déjà trois d’entre eux ont fait le déplacement en début de semaine dernière au Maroc. Ils ont visité chacun de leur côté une dizaine d’entreprises de confection ou de délavage à Tanger, Casablanca, Rabat, Settat… Des rencontres B to B rendues possible grâce au partenariat noué entre Maroc Export et New Business opportunités (NBO/Usaid). Ces donneurs d’ordre qui n’apprécient guère de se déplacer avec leurs concurrents et de partager les informations sur des fournisseurs potentiels, viendront par petits groupes de 2 à 3 personnes. Conformément aux souhaits émis par Laura Jones, directrice de l’association USA ITA (United States Association of importers of textile and apparel), ces visites seront organisées séparément. Car, au-delà du caractère stratégique de ces voyages d’affaires, «il y a le risque de voir les enseignes envoyer de simples représentants à la place des directeurs d’approvisionnement». Les échanges entre la délégation marocaine et les donneurs d’ordre américains ont également permis de relever que les entreprises américaines ne sont pas très bien informées du contenu de l’accord de libre-échange signé avec le Maroc. Dans son rapport, la délégation nationale recommande d’organiser des séminaires sur les avantages et limite d’utilisation de cet accord. USA ITA dit prête à épauler le Maroc dans cette démarche aux Etats-Unis. En attendant, dans le cadre des préparations de la participation marocaine au salon Fancy Food Show 2009, qui se tiendra du 27 au 29 juin à New York, Maroc Export multiplie les campagnes de sensibilisation ciblées auprès des entreprises exportatrices. Objectif: planifier des rencontres B to B et leur permettre ainsi de rentabiliser leur participation au Salon.B. T.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc