×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Enquête

    L'UMT dresse le bilan du secteur agricole

    Par L'Economiste | Edition N°:619 Le 19/10/1999 | Partager


    · La Fédération Nationale du Secteur Agricole demande l'alignement du SMAG sur le SMIG
    · Elle exige également l'application de la promotion interne pour les fonctionnaires du secteur agricole


    L'UMT persiste et signe. Après le bras de fer dans la société de production d'oeufs Avitema à Témara et dans plusieurs sociétés de textile à Salé, la centrale de M. Mahjoub Benseddick se penche sur le secteur agricole. La Fédération Nationale du Secteur Agricole (FNSA) vient de réunir sa commission administrative pour étudier le dossier revendicatif du secteur. Le rapport de la commission établit un bilan négatif. "Aucun dossier important et pressant n'a pu trouver son aboutissement, malgré les discours sur le changement", indique un communiqué de la Fédération. En tête de liste figurent des revendications salariales. La Fédération demande l'alignement sur le SMIG. Le seuil minimum des salaires dans le secteur industriel est de 1.660 DH, alors que le montant du SMAG est de 1.000 DH.

    Dossiers de promotion gelés


    Le syndicat appelle à la levée de la ségrégation entre les deux secteurs et l'octroi d'allocations familiales aux ouvriers agricoles.
    La FNSA demande aussi l'application de la promotion interne exceptionnelle pour les fonctionnaires et employés de l'Etat du secteur, à l'instar des enseignants et des fonctionnaires de la Santé Publique. Un représentant de la Fédération a précisé que 3.000 dossiers de promotion ont été gelés durant cette année budgétaire.
    La deuxième revendication porte sur la promulgation des statuts du personnel dans les ORMVA (Offices Régionaux de Mise en Valeur Agricole) et de l'Administration de la Conservation Fonçière, du Cadastre et de la Cartographie (ACFCC).
    Les répercussions sociales de la crise financière des sociétés agricoles (SODEA, SOGETA, SNDE) font aussi l'objet de critiques. La Fédération a noté un recul au niveau de la titulatisation des ouvriers permanents.
    Le Code du Travail passe également au crible. Pour la Fédération, "les agressions conjointes patronat-autorités à l'encontre des droits des travailleurs, particulièrement pour les libertés syndicales, vise à terroriser les travailleurs et entraver leur lutte contre tout projet rétrograde du Code du Travail", note le communiqué.


    Droits de l'Homme


    La FNSA a bien accueilli le retour d'Abraham Serfaty. "Ce retour est le fruit incontestable de la lutte de tous les démocrates authentiques, qui a permis d'arracher certains acquis dans le domaine des droits Humains", indique le communiqué de la Fédération. "Cette lutte est seule à même d'élargir le champ du respect de ces droits et de faire avancer le pays vers l'édification de l'Etat de droit". La Fédération a par ailleurs souligné que le dossier des droits de l'Homme ne sera clos qu'après l'élucidation du dossier des disparus et le respect des droits des travailleurs.

    Nadia LAMLILI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc