×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Limogeage de trois dirigeants de 2M

    Par L'Economiste | Edition N°:749 Le 18/04/2000 | Partager

    . Le Conseil d'Administration a décidé de mettre fin aux fonctions de trois hauts responsables pour faute professionnelle enregistrée à l'antenne

    . La ligne éditoriale de la station restera la même, rassure le ministre de la Communication


    Personne ne s'attendait à ce que le changement à la tête de la deuxième chaîne intervienne aussi brutalement. Le limogeage lundi soir de MM. Larbi Belarbi et Mustapha Mellouk, respectivement directeur général et directeur des Programmes, continue d'alimenter moult discussions aussi bien chez les spécialistes que les non-spécialistes. La mesure a également concerné le rédacteur en chef, M. Mohammed Mamad.
    Cette décision a été prise avant-hier par le Conseil d'Administration de la Soread 2M, présidé par le ministre de la Communication, M. Mohamed Larbi Messari. Dans un discours diffusé lundi dernier sur les deux chaînes nationales (suite à la réunion du Conseil), le ministre de tutelle a indiqué que ce remaniement est intervenu suite à «une faute professionnelle caractérisée enregistrée le 14 avril à l'antenne». La faute en question serait survenue au cours de la revue de presse présentée habituellement aux infos de 20h45 lorsque la chaîne a repris la une de l'hebdomadaire «Le Journal» dont le dernier numéro a été interdit de vente.

    M. Messari a souligné que cette décision ne signifie pas un changement dans la ligne éditoriale de la chaîne. Elle «porte sur un incident spécifique lié à une pratique politique déterminée», ajoute-t-il. Pour l'heure, aucune information ne filtre sur le nom des nouveaux dirigeants. En attendant, c'est M. Messari qui dirigera la chaîne par intérim. Idem pour M. Omar Salim (ancienne figure de la station et ex-présentateur du JT francophone) qui se chargera de la partie information et programmes. Le ministre de tutelle, qui s'est rendu hier au siège de la deuxième chaîne, a du pain sur la planche. Il doit préparer le futur conseil d'administration qui se tiendra dans quelques jours.
    De l'avis de plusieurs professionnels, ce remaniement devrait permettre de redynamiser la chaîne et également adoucir la tension sociale. 2M a connu une série de grèves l'année dernière.
    C'est un fait, la deuxième chaîne est venue remplir un vide dans le paysage audiovisuel du Maroc. Elle a même relégué au second rang sa consoeur de la Rue El Brihi.
    L'âge d'or de la chaîne reste incontestablement celui de sa diffusion en crypté à son lancement. Après sa reprise par l'Etat, et avec la concurrence agressive des chaînes satellitaires, la station d'Aïn Sebaâ doit aujourd'hui relever de nouveaux défis.

    Mohamed DOUYEB




    Retrouvez dans la même rubrique

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc