×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    L'Europe réagit au scandale du poulet belge

    Par L'Economiste | Edition N°:521 Le 03/06/1999 | Partager

    Déjà ébranlée par la syndrome de la vache folle, l'Europe tremble de nouveau par le scandale du poulet belge. La contamination des gallinacés belges par la dioxine met dans le doute l'ensemble des pays communautaires. En France, une cellule de crise réunissant administration et professionnels a été constituée pour organiser l'opération de retrait des produits à base d'oeufs et de poulets susceptibles d'être contaminés.
    La Commission Européenne a, elle, aussi réagi, ordonnant le retrait immédiat des poulets, oeufs et produits dérivés datant du 15 janvier au 1er juin et pouvant provenir des exploitations belges concernées par le problème. Cette décision, quoi qu'un peu tardive, a été prise par le comité vétérinaire permanent de l'Union Européenne à l'unanimité et immédiatement avalisée par la Commission Européenne. Ils ont en revanche refusé de décréter un embargo contre les poulets et les oeufs belges, comme l'avait souhaité l'Allemagne.

    En ce qui concerne les produits dérivés, il a été décidé de retirer de la vente ceux contenant une proportion supérieure à 2% d'oeufs. Des produits comme la mayonnaise ou les pâtes alimentaires sont ainsi concernés. Bruxelles devra présenter en outre un plan de surveillance et informer de la mise en oeuvre des mesures de sauvegarde.
    Les autres pays de l'UE devront contrôler les produits belges importés.
    Ces décisions font suite au scandale du poulet contaminé qui a éclaté la semaine dernière en Belgique. L'entreprise belge Verkest a livré des farines animales pouvant être contaminées à la dioxine, un produit fortement cancérigène, à de nombreux élevages industriels de poulets. Les dirigeants de l'entreprise ont été écroués, mais la cause de la contamination demeure toujours inconnue.
    Le scandale a déjà provoqué la démission mardi soir de deux ministres belges, celui de l'Agriculture, M. Karel Pinxten, et celui de la Santé Publique M. Marcel Colla.

    Ghassan KHABER

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc