×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

L'Espagne s'embrase de nouveau

Par L'Economiste | Edition N°:1740 Le 05/04/2004 | Partager

. Trois Marocains parmi les kamikazesRebondissement dans l'enquête des attentats de Madrid. Serhane Ben Abdelmajid Fakhet alias “le Tunisien”, le cerveau présumé des attentats de Madrid du 11 mars, figure parmi les quatre personnes tuées samedi soir dans l'explosion de Leganés, dans la banlieue de Madrid. “Quatre kamikazes ont été retrouvés dont trois ont été identifiés”, a affirmé hier dimanche 4 avril Angel Acebes, ministre espagnol de l'Intérieur: Serhane Ben Abdelmajid Fakhet alias «le Tunisien» et les Marocains Abdennabi Kounja et Asri Rifaat Anouar. Cette identification a été rendue possible grâce aux empreintes digitales relevées, a précisé un responsable du ministère de l'Intérieur ayant requis l'anonymat.Jamal Ahmidan, surnommé “Mowgli” ou le “Chinois”, serait aussi parmi les kamikazes, d'après la radio publique espagnole citant les propos du commissaire de police, José Manuel Sanchez.Ainsi, lors de la vaste opération policière, de samedi dernier, dans la cité-dortoir de Leganés, un policier et quatre suspects des attentats du 11 mars ont trouvé la mort dans une explosion survenue dans un immeuble.Cette opération “a sûrement évité d'autres attentats”, car les terroristes qui se sont fait sauter, “disposaient de tous les moyens pour en perpétrer d'autres”, a indiqué Acebes.Les enquêteurs ont retrouvé “environ 200 détonateurs et 10 kilos de dynamite Goma 2 Eco, qui n'ont pas explosé et dont certains étaient déjà préparés pour être installés immédiatement”, a ajouté le ministre espagnol. Par ailleurs, les détonateurs retrouvés dans le sac à Atocha sont du même modèle que ceux retrouvés sur la ligne de train à grande vitesse Madrid-Séville. “Ce qui lie l'enquête des attentats d'Atocha et des autres gares à la dernière tentative de vendredi”, a affirmé Acebes. En effet, vendredi 2 avril, la police espagnole a découvert sur la voie de la ligne grande vitesse Madrid-Séville, à 60 km au Sud de la capitale, une bombe contenant 10 à 12 kilos d'explosif de type Goma 2 Eco, le même que celui qui a servi aux attentats du 11 mars.Peu de temps après cette explosion, le ministre de l'Intérieur avait indiqué que les terroristes “se sont immolés provoquant la mort d'un policier des forces spéciales et 11 blessés parmi les policiers (...). L'explosion a été très forte, le toit et une partie de l'immeuble se sont écroulés”, a déclaré le ministre, peu de temps après cette opération.Synthèse L'Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc