×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

    Economie

    Les opérations de commerce extérieur en un clic

    Par L'Economiste | Edition N°:2142 Le 01/11/2005 | Partager

    . Le CNCE présente une étude sur la faisabilité du projet. Les process modélisés et les étapes décrites. L’échange de données informatisées est la solution Imaginez que vous puissiez exécuter une opération d’import/export sans jouer au coursier entre les différents services étatiques impliqués dans le processus! “Ce sera possible dans quelques années”, assure Mohammed Benayad, secrétaire général du Conseil national du commerce extérieur (CNCE), qui présente aujourd’hui à la CGEM les premiers résultats d’une “Etude sur la simplification des procédures et l’Echange de données informatisées (EDI) appliqué au commerce international”.Mohammed Benayad affirme que “la simplification des procédures du commerce international constitue un levier important pour le développement des échanges extérieurs”. Cela passe par une généralisation des échanges de données informatisées aux opérateurs du commerce extérieur. Le projet n’est pas nouveau. Le CNCE a mené en 1999 une expérience-pilote d’échanges de données informatisées dans les ports et aéroports. Une opération qui s’est développée autour d’un réseau à valeur ajoutée reliant l’ensemble des agents et des compagnies maritimes à l’Odep et à la Douane pour la communication des informations relatives aux navires. Le projet a permis aux opérateurs de quantifier la réduction de quelques délais et certains coûts d’importation/exportation ainsi que de palper les retombées d’une plus grande fluidité des opérations. Notamment grâce à une meilleure maîtrise des contraintes juridiques, organisationnelles et techniques de leurs activités. “Ce sont ces acquis au quotidien qui les ont encouragés à vouloir étendre la démarche à toutes les opérations des échanges extérieurs”, note Benayad. Épaulé par le cabinet BFC, le CNCE a effectué une analyse détaillée des process existants d’import/export exécutés sur tous les moyens de transport aérien, maritime et routier. “Rien ne pouvait se faire dans ce domaine sans une cartographie des différentes étapes d’une opération”, souligne le secrétaire général du CNCE. L’étude passe en revue et décrit “toutes les procédures transverses en vue d’analyser les interdépendances, entre intervenants privés et publics, les circuits de transmission des documents et pour identifier les zones de rupture qui constituent une source de perte d’efficacité en matière d’échanges de documents”.Une phase fondamentale qui a permis de mettre en évidence les possibilités d’amélioration et les éventuels modes d’intervention des parties prenantes. Il s’agit d’un travail de terrain qui a été mené à travers des entretiens avec les acteurs impliqués dans le commerce extérieur pour la description et la formalisation de l’ensemble des processus. La démarche a nécessité également le recours à des études de traçabilité des processus Import et Export et à des cas concrets d’opérations du commerce extérieur pour valider les circuits de traitement. Comme elle a nécessité de collecter l’ensemble des documents nécessaires à l’exécution de chaque étape et analyser leur cheminement pour mesurer les temps opératoires. Les résultats décrits prennent par ailleurs en compte les évolutions et les simplifications déjà réalisées par les différents acteurs.“Les banques vont jouer un rôle central dans cette simplification des process”, note Benayad. Le GPBM est à pied d’œuvre pour apporter sa contribution au projet. A travers cette étude, le CNCE propose des scenarii pour la mise en oeuvre d’un système d’échanges de données informatisées répondant à trois exigences. D’abord la dématérialisation des documents, qui se traduit par la mise en place de solutions techniques permettant l’échange de données entre différents opérateurs indépendamment de leurs environnements informatiques. Ensuite la généralisation de la nouvelle approche à l’ensemble des opérateurs du commerce extérieur. Et enfin la simplification des procédures cibles des différentes étapes d’une opération. Pour Benayad, “le recensement des intervenants, des procédures et des systèmes d’information a dégagé une visibilité suffisante sur les défaillances, les répétitions et les goulots d’étranglement du système”. L’étude propose dans ce sens un plan de dématérialisation des informations entre les opérateurs du commerce extérieur (rationalisation et optimisation des flux informationnels). Une solution informatique globale est à l’étude, reliant toutes les parties prenantes dans les opérations des échanges extérieurs. Un travail théorique qui prend fin en décembre 2005 pour que l’année prochaine soit lancée la phase opératoire de ce projet titanesque.


    Méthodologie

    La modélisation proposée par le CNCE met en exergue les étapes successives de chaque processus. Par exemple, elle décrit pour le processus Import depuis la préparation de la marchandise, en passant par la réalisation du déchargement et l’accomplissement des procédures de dédouanement, jusqu’au contrôle et livraison de la marchandise. Les procédures de gestion de chacune de ces activités, comprenant outre le détail des modes opératoires et circuits de traitement des opérations, les intervenants privés et publics ainsi que les documents exigés et circuits de transmission, les flux et messages d’informations entre les acteurs, les règles de gestion et les éléments factuels comme les temps opératoires ou encore la volumétrie. Une approche qui a été appliquée aux processus des filières de transport (maritime, aérien et routier), déclaration en douane et paiement.B. E.Y.

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc