×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Légère baisse de l’ICV

Par L'Economiste | Edition N°:2593 Le 22/08/2007 | Partager

. – 0,2% au mois de juillet. Mais hausse de 2,1% sur les sept premiers moisLe coût de la vie a augmenté de 2,1% durant les sept premiers mois de l’année 2007. C’est une donnée HCP. Bank Al Maghrib avait annoncé le même taux pour les cinq premiers mois (Cf. www.leconomiste.com). Les deux institutions sont donc d’accord pour affirmer que la vie est devenue plus chère. Comparée à 2006, la cadence est plutôt ralentie. A la même période, la hausse de l’indice du coût de la vie (ICV) était de 2,9%. Sur les quatre dernières années, 2006 est un pic.Dans tous les cas, la tendance est à la hausse bien que celle-ci ait marqué une pause au mois de juillet dernier. l’ICV y a enregistré une baisse de 0,2%.L’immobilier et l’habitat sont les turbos de la hausse avec une croissance de 4% de leurs prix. Les produits alimentaires ont grignoté une part de 2,8% au pouvoir d’achat des consommateurs. Quant aux produits non alimentaires, leur variation s’est inscrite dans une fourchette allant d’une baisse de 1,5% pour «les transports et communications» à une augmentation de 1,8% pour le groupe «équipements ménagers». En bousculant la concurrence, l’arrivée du troisième opérateur télécoms aura donc eu un effet positif pour le pouvoir d’achat. Côté équipement ménagers, la multiplication des campagnes promotionnelles rendent leur acquisition abordable.Quant aux autres produits, leur évolution est plus modérée: 0,8% pour les soins médicaux, 0,9% pour les loisirs et la culture et 1,2% pour l’habillement.Mais, selon les villes, la cherté de la vie n’est pas ressentie de la même façon. La hausse la plus spectaculaire est relevée à Fès. Le coût de la vie de la capitale spirituelle a crû de 3,2% sur les sept premiers mois de l’année 2007. Elle devance ainsi l’autre capitale historique, Marrakech. La ville ocre, qui jouit d’un engouement exceptionnel aussi bien de la part des Marocains que des étrangers et où l’immobilier est particulièrement florissant, enregistre un ICV de 3,1%. Casablanca affiche pour sa part un ICV de 1,6%.Nabil TAOUFIK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc