×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le sud de la Méditerranée renoue avec la croissance

Par L'Economiste | Edition N°:1720 Le 08/03/2004 | Partager

. Bon point pour le Maroc La croissance était de retour en 2003 dans la région méditerranéenne, a constaté la Commission européenne dans un rapport intitulé “examen de la situation économique des partenaires méditerranéens de l'UE”. Le taux de croissance agrégé était de l'ordre de 3,5% (1,6% en 2002), et l'inflation en baisse, avec un taux d'environ 2%.La vigueur de la reprise a toutefois été contrariée par le faible dynamisme de la demande extérieure en provenance de l'UE, la dégradation de la sécurité dans la région et divers facteurs d'ordre interne, selon le site Web de l'Union européenne. Un certain nombre de pays méditerranéens ont toutefois éprouvé des difficultés pour atteindre leurs objectifs budgétaires en 2002 et 2003 et leur situation budgétaire s'est encore dégradée. Le déficit s'est creusé dans une majorité de pays, en particulier en Jordanie, Israël et Syrie. Le rebond des exportations a permis une légère amélioration des soldes moyens des balances commerciales et courantes, passés respectivement à environ -3,4% et +2% du PIB. Concernant les progrès enregistrés au niveau de la procédure budgétaire et de la gestion financière, la Commission note l'introduction de la TVA (Liban), la réforme de l'administration publique (Maroc) et la mise en place d'un compte unique du Trésor (Cisjordanie et Gaza). En ce qui concerne la libéralisation des échanges, des progrès sensibles ont été enregistrés au Maroc et en Tunisie. Enfin, les réglementations du marché du travail ont évolué dans le bon sens en Egypte et au Maroc, ces deux pays ayant adopté respectivement un “droit du travail unifié” et un “code du travail”.Synthèse L'Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc