×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique Internationale

Le génocide continue

Par L'Economiste | Edition N°:3472 Le 23/02/2011 | Partager
Réunion du Conseil de sécurité et de la Ligue arabe
Kadhafi menace les manifestants armés de la peine de mort

Au moins 62 morts ont été enregistrés dans la capitale Tripoli depuis dimanche dernier, a indiqué hier mardi l’organisation de défense des droits de l’Homme Human Rights Watch (HRW). Le bilan pourrait s’alourdir

Les troubles se poursuivaient en Libye alors que le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a assuré, hier mardi, qu’il resterait en Libye en tant que chef de la révolution. Il voulait ainsi couper court aux rumeurs selon lesquelles il aurait fui le pays. Kadhafi a menacé les manifestants armés de la peine de mort, dans un discours retransmis à la télévision. Il a également affirmé qu’il se battrait jusqu’à la dernière goutte de son sang. «Mouammar Kadhafi n’a pas de poste officiel pour qu’il en démissionne. Mouammar Kadhafi est le chef de la révolution, synonyme de sacrifices jusqu’à la fin des jours. C’est mon pays, celui de mes parents et des ancêtres», a-t-il dit, en guise de rejet des appels à son départ du pouvoir.
La haut commissaire des Nations unies aux droits de l’homme, Navi Pillay, a averti les autorités libyennes que les attaques systématiques contre la population civile pourraient être assimilées à des crimes contre l’humanité.
Une semaine après le début du soulèvement en Libye, le Conseil de sécurité de l’ONU s’est réuni, hier mardi, à New York. La Ligue arabe devait faire de même au Caire. Les consultations du Conseil de sécurité sont informelles et des diplomates de plusieurs pays membres ont demandé une réunion formelle plus tard dans la journée. C’est la première fois que le Conseil discute de la tourmente qui a gagné le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord. Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, s’est dit «indigné» par les informations faisant état d’attaques aériennes.
La Maison-Blanche a dénoncé aussi la violence affligeante exercée contre les manifestants hostiles au régime du colonel Kadhafi. La chef de la diplomatie américaine, Hillary Clinton, a réclamé l’arrêt du bain de sang inacceptable en Libye, soulignant son inquiétude face à la situation dans ce pays. Cependant d’autres mouvements de protestation au Moyen-Orient ne faiblissaient pas. La contestation prenait même de l’ampleur dans le petit royaume pétrolier de Bahreïn, stratégique pour la Ve Flotte américaine qui y a son quartier général, avec une manifestation massive pour réclamer la chute du gouvernement, mardi dans la capitale Manama, l’opposition réitérant son exigence d’une monarchie constitutionnelle. Au Yémen, de brefs accrochages ont opposé des manifestants réclamant le départ du président Ali Abdallah Saleh, au pouvoir depuis 32 ans dans ce pays pauvre, à des partisans du régime, faisant cinq blessés.

F. Z. T. avec AFP

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc