×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

International

Le climat au cœur de la présidence française

Par L'Economiste | Edition N°:2808 Le 27/06/2008 | Partager

. Objectif: Réduire les émissions de CO2Le climat est au cœur de la présidence française de l’UE qui tentera, sur fond de flambée des prix du brut, de faire adopter une série de textes ambitieux centrés sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre.Objectif revendiqué haut et fort par la France: parvenir à un accord d’ici la fin de sa présidence en décembre sur un ensemble de mesures environnementales regroupées sous le nom de «paquet climat-énergie».Aux échéances de l’UE, qui a un rôle de leader dans la lutte contre le réchauffement climatique, se superpose en effet un calendrier mondial avec une série de dates butoir.L’idée est que l’Europe soit en ordre de bataille pour la conférence internationale de Poznan (Pologne), en décembre 2008, étape cruciale dans les négociations sur le changement climatique afin d’arriver à un accord fin 2009 à Copenhague.L’UE souhaite réduire de 20% les émissions de gaz à effet de serre d’ici 2020 (par rapport à 1990). Cet objectif pourrait être porté à 30% en cas d’accord au niveau mondial.Or, les différences entre les 27 Etats membres, dont certains sont engagés dans le nucléaire et d’autres très dépendants du charbon, rendent les négociations ardues, et la détermination chiffrée des efforts demandés à chacun d’entre eux extrêmement complexe.La révision du système des quotas d’émission de gaz à effet de serre, qui, en donnant un prix à la tonne de CO2, vise à inciter les industriels à investir dans des technologies propres.Le système existe déjà, mais la nouvelle directive vise à élargir son champ d’application. Or, à partir de 2013, ces quotas ne seront plus donnés gratuitement mais mis aux enchères, progressivement dans certains secteurs.L’une des questions les plus âprement débattues porte sur le partage de l’effort entre les différents Etats membres, qui a révélé un clivage entre pays de l’Est et de l’Ouest.Egalement à l’ordre du jour: la révision du système des quotas d’émission de gaz à effet de serre, qui, en donnant un prix à la tonne de CO2, vise à inciter les industriels à investir dans des technologies propres. Synthèse L’Economiste

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc