×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    La zone Fès Shore sera prête en 2008

    Par L'Economiste | Edition N°:2410 Le 28/11/2006 | Partager

    . Un projet annoncé, hier, lors de la signature du PDRI. Textile et agroalimentaire, secteurs locomotives C’EST officiel. L’accord-cadre du programme de développement régional industriel (PDRI-Fès) a été signé, hier à Fès, par Salah Eddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie. «Cette convention émane de la nouvelle politique industrielle déclinée par le plan «Emergence» pour disposer d’une vision claire sur le choix stratégique du développement de l’économie et de la compétitivité territoriale», indique Mohamed Rharrabi, wali de Fès. Et d’ajouter que la réalisation des principaux axes du PDRI jouira d’un accompagnement local et central. «Le but est d’asseoir une vision coordonnée pour le développement de la région», note enfin Rharrabi. En effet, les axes de développement majeurs de l’industrie concerneront, dans un premier temps, les secteurs du textile/cuir et de l’agroalimentaire. Pour ce dernier volet, il est prévu d’adopter une approche intégrée, de développer la formation en assurant une adéquation avec les attentes et le potentiel, au niveau des écoles d’agriculture, universités et autres établissements de formations. Il s’agit également de faire bénéficier les entreprises du secteur des actions de soutien à l’innovation et à la recherche-développement. Le programme vise aussi la prospection de nouveaux marchés. S’agissant du textile et cuir, le PDRI rassemble l’Etat, l’Association marocaine des industries du textile et de l’habillement (AMITH) et la Fédération des industries du cuir (FEDIC). Ces partenaires se sont mis d’accord sur les mesures et facilitations douanières pour l’amélioration de la réactivité et la compétitivité de l’entreprise, donnant la possibilité d’ériger des plateformes d’approvisionnement et d’exportation. Plateformes destinées pareillement à assurer un approvisionnement régulier du secteur et à stimuler le développement de la cotraitance. Le programme prévoit, par ailleurs, une réforme tarifaire réduisant les droits de douane pour faciliter l’accès aux matières premières et intrants aux entreprises de transformation et leur assurer, par des procédures simplifiées, un approvisionnement compétitif, ainsi que la mise en place de ressources financières pour la promotion du secteur textile et cuir, en matière d’investissement et de partenariat, de sourcing et de recherche de débouchés. «Un dispositif incitatif à l’investissement sera mis en place en amont du secteur textile portant la contribution de l’Etat à 20% du montant de l’investissement pour les projets ayant un coût dépassant 200 millions de DH», indique Fouad Ouzzine, directeur du Centre régional d’investissement. De fait, l’Etat contribuera par la prise en charge partielle du coût du terrain et des constructions pour les nouveaux projets de création ou d’extension dans le secteur textile et cuir. La création de zones industrielles spécialisées pour les tanneries et mégisseries, avec des services communs pour les entreprises, n’est pas exclue.Bref, les actions foisonnent. Mais jusqu’à présent, aucune indication chiffrée dudit programme n’est donnée. A ce titre, Mezouar assure que le PDRI signé hier n’est qu’une version initiale et beaucoup reste à faire, notamment en ce qui concerne la création de pôles industriels. Mezouar dira, en substance, que son département apportera un financement d’appoint dès début 2007. «Je suis convaincu que le développement de l’industrie ne pourra s’opérer qu’avec la participation des aménageurs-développeurs privés, la création de pôles industriels et l’accompagnement nécessaire en emploi et en formation», conclut le ministre.


    Offshoring

    LE coup d’envoi de la réalisation du projet de la zone Fès Shore sera donné incessamment. Ce projet, qui comprend un pôle industriel high-tech de compétitivité des territoires, dédié à l’offshoring et qui permettra d’impulser le développement de nouveaux métiers, sera fin prêt en 2008, déclare Salah Eddine Mezouar, ministre de l’Industrie, du Commerce et de la Mise à niveau de l’économie.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc