×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Courrier des Lecteurs

La valeur Samir a gagné la confiance du marché

· A conserver, selon MIT

Par L'Economiste | Edition N°:444 Le 16/02/1999 | Partager

Fusion avec la SCP, résultats en croissance, projets de développement... autant de facteurs qui séduisent les investisseurs. La Samir réalise d'importants volumes en bourse depuis le début de l'année.


La fusion avec la SCP (Société Chérifienne de Pétrole) a donné du tonus à la valeur Samir sur le marché. «Le regain de confiance, remarqué en ce début d'année sur le titre, a permis à l'action Samir de surperformer le marché à 6,7%», souligne la société de bourse Maroc Inter Titres (MIT) dans une récente note sur la raffinerie. En effet, cette fusion devrait lui permettre de développer de nombreuses synergies entre les deux filiales du groupe Corral. La nouvelle entité constituera un mastodonte face à la concurrence et au démantèlement douanier.
La société de bourse prévoit une croissance du résultat net de l'ordre de 5% en 1998, 11,6% en 1999 et 13,2% en l'an 2000.
Selon les analystes de MIT, le résultat de l'exercice qui vient de s'achever ne devrait pas dépasser les 540 millions de DH en raison notamment de la forte baisse des cours du brent et de la politique de gestion des stocks adoptée. Mais le vrai démarrage devrait se manifester à partir de cette année. A l'origine, la progression des ventes de produits raffinés (5% l'an), la reprise attendue du cours du brent et l'établissement d'une parité moyenne US/DH. Les prévisions tablent sur des résultats nets de 602 et 682 millions de DH, respectivement en 1999 et 2000.
L'activité de la Samir demeure à l'évidence très liée aux éléments exogènes internationaux (cours du Dollars, du brent...). Ceci d'une part, d'autre part, son évolution dépend directement du marché local. A noter que la part des produits pétroliers dans la consommation nationale d'énergie a nettement reculé depuis 1995 au profit du charbon, de l'électricité hydraulique et du gaz naturel. La réaction de la Samir a été aussitôt «de consolider ses ventes et sa part de marché sur les produits à forte valeur ajoutée tels que les carburants et les GPL», est-il expliqué.

A en croire les spécialistes, la raffinerie présente, dans son nouveau contexte, des fondamentaux forts et un potentiel de croissance important. Ce qui lui vaut la confiance du marché. La plupart des sociétés de bourse la conseillent à l'achat ou à la conservation et la perçoivent comme valeur de fonds de portefeuille. Sur le marché, cette confiance se traduit par des volumes de transaction importants et une liquidité régulière. Son cours suit de près l'évolution de l'IGB, d'où une légère régression enregistrée en février.
Par ailleurs, l'entreprise «dispose d'une forte capacité de financement» qui, conjuguée à un faible endettement, devrait l'appuyer dans son plan d'investissement et de développement. En effet, la Samir prévoit la construction, d'ici 2002, d'une unité d'hydrocraking des distillats à vide d'une capacité de 1 million de tonnes.
Ce projet permettra notamment à la raffinerie d'améliorer ses rendements de conversion du brut, de réduire les coûts d'achat consommés en s'approvisionnant davantage en bruts moyens.

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc