×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    La récolte mondiale céréalière 1999/2000 révisée à la baisse

    Par L'Economiste | Edition N°:538 Le 28/06/1999 | Partager

    Avec 1.443 millions de tonnes, la récolte céréalière mondiale est revue à la baisse par rapport à la précédente estimation pour l'année 1999/2000 (juillet à juin). C'est ce que vient d'annoncer le Conseil International des Céréales (CIC) dans son dernier bulletin mensuel.
    Pour l'année à venir, le CIC tablait initialement sur une production de 1.444 millions de tonnes. A l'origine de cette révision à la baisse, les récentes importantes précipitations aux Etats-Unis qui ont retardé les récoltes de blé d'hiver et une sécheresse plus sévère que prévue en Asie du Nord-Est et en Afrique du Nord. En 1996/97, la production mondiale de céréales s'est élevée à 1.496 millions de tonnes. Elle a atteint les 1.504 millions de tonnes en 1997/98 et pour 1998/99 le CIC table sur une production de 1.472 millions.
    La production de blé est attendue en baisse à 567 millions de tonnes contre 568 millions estimés précédemment et 585 millions attendues pour 1998/99. De son côté, la production de céréales secondaires (maïs, seigle, orge) ne subit aucun changement par rapport aux précédentes estimations et s'établit à 876 millions de tonnes et à 887 millions en 1998/99, indique le CIC.
    Ce dernier table par ailleurs sur une consommation mondiale de céréales de 1.459 millions de tonnes, en recul par rapport aux estimations initiales qui étaient de 1.465 millions. En 1998/99, la consommation devrait porter sur 1.465 millions de tonnes.
    Pour 1999/2000, la consommation de blé atteindrait 584 millions de tonnes contre 586 millions estimées auparavant et 586 millions prévues cette saison (1998/99). Ici, le recul s'explique principalement par la révision à la baisse des récoltes prévues, particulièrement en Russie.
    La tendance à la baisse continue et concerne aussi les céréales secondaires: 875 contre 879 millions de tonnes initialement prévues et 879 estimées pour 1998/99. Ce repli, explique le CIC, est dû au déclin de l'élevage de volailles dans le monde auxquels les céréales secondaires servaient de fourrage.
    Quant aux stocks mondiaux de céréales, ils devraient s'élever à 254 millions de tonnes en 1999/2000 contre 247 millions prévus initialement et à 271 millions de tonnes évalués pour 1998/99.

    Meriem OUDGHIRI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc