×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

La fusion Samir-SCP sous la loupe de CDMC

Par L'Economiste | Edition N°:461 Le 11/03/1999 | Partager

· Des économies d'échelle et des gains de productivité

· La parité entre les deux titres anime les débats

· Recommandations: Samir à acheter et SCP à conserver


La fusion Samir-SCP alimente les rumeurs du marché ces dernières semaines. Depuis l'annonce du projet de fusion fin 98, les milieux financiers attendent impatiemment les détails de l'opération. Selon les bruits qui courent, l'annonce officielle est pour bientôt. De plus, la place anticipe de bons résultats 1998 pour la Samir. En attendant, les deux sociétés font l'objet d'échanges considérables sur les deux compartiments de la bourse. Dans une récente analyse, la société de bourse Crédit du Maroc Capital (CDMC) estime que la fusion Samir-SCP augure de bonnes perspectives. «En dehors des économies d'échelle et des gains de productivité, notamment la baisse des charges du personnel très élevées par rapport aux standards internationaux, la SCP apporte à Samir un autofinancement non négligeable et une large infrastructure en GPL», est-il souligné.
Rappelons que les deux sociétés ont connu dernièrement des changements importants dans leur tour de table suite à la prise de contrôle du groupe Corral (70,88% de SCP et 67,71% de Samir) et la cession des participations d'Elf Aquitaine dans SCP à des institutionnels locaux. Le rapprochement entre les deux entités se fait par étapes. La prochaine après l'harmonisation des statuts est l'établissement du rapport définitif de fusion.
L'effet taille induit par cette fusion suscite la crainte des professionnels du secteur. L'étude de CDMC souligne que l'année 2002 sera décisive pour Samir-SCP.
Outre sa coïncidence avec le démantèlement douanier, cette échéance représente la fin du système d'indexation ainsi que du cadre réglementaire.

2002, une année décisive


Cette date correspond également à la mise en service des deux tranches III et IV de Jorf Lasfar qui destabiliseront la demande en produits noirs. Les analystes en concluent que les résultats futurs de Samir-SCP seront altérés par les charges liées aux investissements. Les différents ratios de la Samir en plus de son programme de développement font que le titre est recommandé à l'achat. Parallèlement, la société de bourse conseille la conservation de la SCP malgré sa valeur intrinsèque et ses perspectives de développement jugées importantes. Cette valeur est handicapée par la taille restreinte de l'entreprise, sa faible liquidité sur le marché, mais surtout par l'échéance de la fusion. Par ailleurs, il est signalé que la fixation de la parité tiendra compte de plusieurs facteurs, notamment la valeur patrimoniale, les capacités de production et les cash-flows. Prudence oblige, les analystes affirment que vu les différences de liquidités des deux actions et les rapports serrés entre la valeur de chacune, «il n'est pas opportun de procéder à des arbitrages prématurés».

Hanaâ FOULANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc