×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Courrier des Lecteurs

La croissance de la masse monétaire au-dessus de l'objectif fixé

Par L'Economiste | Edition N°:711 Le 24/02/2000 | Partager


· Le bug et le gel des compensations bancaires de la fin de l'année ont gonflé les agrégats
· Hors exceptionnel, l'évolution de la masse monétaire est conforme aux prévisions (+7 à 8%)


Indicateur de l'effort d'investissement, les crédits à moyen et long termes évoluent à un rythme soutenu (+11,3%). Ils se sont établis à 34,9 et 35,33 milliards respectivement. Les crédits à l'équipement constituent l'essentiel des crédits à moyen terme avec près de la moitié. Ils sont passés de 13,2 à 16 milliards en un an. Cependant, leur part reste négligeable dans le long terme (6%). Le système bancaire est appelé à faire preuve de plus d'imagination et d'innovation pour mieux vendre les produits à moyen et long termes. Cela s'impose d'autant plus que la concurrence sera de plus en plus rude avec la multiplication des produits financiers et des alternatives en matière de financement de l'investissement.

Chèque GSM


L'année 1999 a été assez particulière dans la mesure où plusieurs facteurs exceptionnels ont influencé la progression de la masse monétaire.
L'événement a été incontestablement le gros chèque GSM. La cession de la deuxième licence GSM a renfloué les caisses du Trésor qui en a profité pour se désendetter aussi bien auprès de Bank Al-Maghrib (remboursement de 6 milliards d'avances conventionnelles) que des autres banques de la place. Globalement, les avoirs extérieurs nets ont grimpé de 16 milliards de DH. Ils sont passés de 43 à 59 milliards de DH. Cette
progression est imputable à la bonne tenue des investissements directs étrangers et du tourisme.
Ces événements, en plus d'autres facteurs liés à la fin de l'année, ont tiré à la hausse la masse monétaire. Les prévisions qui tablaient sur une croissance comprise entre 7 et 8% ont été largement dépassées. Contrairement aux années précédentes, ces projections ont été basées sur l'agrégat M1, qui regroupe la monnaie fiduciaire et scripturale au lieu de M3. "M3 est devenu instable en raison notamment de l'innovation financière et de l'arbitrage des OPCVM", est-il expliqué auprès de la Direction des études de Bank Al-Maghrib.

Compensation


A fin décembre 1999, l'agrégat M1 s'est établi à 167,35 milliards de DH, en hausse de 11,4% par rapport à décembre 1998.
L'objectif fixé par les autorités monétaires au terme de l'année était déjà atteint à fin novembre avec 161,3 milliards de DH. Une accélération a été relevée durant le dernier mois de l'année 1999 avec une progression de près de 6 milliards de DH.
Cette évolution est à relativiser vu l'incidence d'éléments exceptionnels. Tout le monde se rappelle la bousculade aux guichets des banques que le bug informatique a provoqué. Des milliers d'épargnants se sont empressés de retirer leur argent pour prévenir d'éventuels problèmes. "Ces retraits se chiffrent à quelque 3 à 4 milliards de DH de plus que les mouvements habituels de cette période", indique Bank-Al Maghrib.
Ces mouvements ne peuvent être considérés comme significatifs, puisqu'ils ne se retrouvent ni au niveau de la consommation ni à celui de l'inflation. A titre indicatif, le taux d'inflation s'est établi à 0,7% en 1999 contre plus de 2% l'année précédente.
Autre facteur à prendre en compte, la fermeture des guichets le 31 décembre. Les banques n'ont pu tenir les séances de compensation habituelles à ce jour de l'année.
Ce sont donc quelque 2 milliards de DH qui figurent exceptionnellement dans la masse monétaire de 1999.
"Si l'on exclut ces éléments exceptionnels, la croissance de la masse monétaire retomberait dans la fourchette des 7 à 8% initialement prévus", est-il expliqué auprès de Bank Al-Maghrib.

Hanaa FOULANI & Youssra MAHFOUD

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc