×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Affaires

    La coopération allemande s’implique pour la TPE

    Par L'Economiste | Edition N°:2820 Le 15/07/2008 | Partager

    . Une convention signée avec l’ANPME et la CCIS de Casablanca. Un budget de 900.000 DH pour les TPE de Casablanca, Safi et FèsAprès la série de mesures en faveur des PME, on pense enfin à la TPE. En effet, la Chambre de commerce, d’industrie et de services de Casablanca (CCIS), l’Agence nationale des PME (ANPME) et l’agence de coopération allemande GTZ viennent de signer une convention pour l’accompagnement et la promotion des TPE de la capitale économique du Royaume. Il s’agit en fait de la troisième du genre, après celles signées avec divers organismes à Safi et Fès. «L’objectif de ce nouveau partenariat est de renforcer le professionnalisme des prestations de la CCIS de Casablanca et de contribuer à la promotion de la TPE dans les secteurs du commerce, de l’industrie et des services», déclare Ahmed Qammous, président de la CCIS de Casablanca. Selon lui, ce nouveau partenariat vient combler un vide en matière d’accompagnement et d’encadrement de la TPE casablancaise, dont les besoins croissants n’étaient pris en charge jusque-là par aucun organisme. «Trois cadres de la CCIS, un groupe de 30 commerçants et de 20 petites entreprises ont déjà été sélectionnés pour bénéficier de cette convention», précise Redouane Sibai, chef du département appui aux entreprises et formation à la CCIS de Casablanca. En pratique, comme l’explique Abdessalam Aït Elqadi, gérant et directeur technique de Smabis, une TPE spécialisée dans la maintenance du matériel médical et bénéficiaire potentielle, «la nouvelle mesure permettra aux TPE de recevoir un complément de formation en matière de gestion, de communication, de marketing...». Selon Ahmed El Fattah, Development Program Manager à GTZ, un budget de 900.000 DH a été débloqué pour les trois conventions. «L’ANPME développe des outils d’accompagnement en faveur des entreprises et la convention signée aujourd’hui en fait partie. Nous allons prendre en charge les besoins des régions concernées en fonction des caractéristiques de leur tissu économique», déclare Latifa Echihabi, directeur général de l’ANPME. «Nous allons nous appuyer sur des structures régionales parce qu’elles connaissent le mieux les besoins des TPE, sont plus proches de leurs préoccupations et sont donc aptes à leur offrir des prestations conformes à leurs besoins», souligne Christian Pollak, conseiller principal auprès de GTZ. Pour ce dernier, cette convention rentre dans le cadre de l’aide fournie par l’organisme allemand au gouvernement pour «assurer une croissance inclusive, c’est-à-dire la plus large possible, ne se limitant par seulement aux entreprises-phares».


    Accéder au financement

    C’est le cabinet marocain CCS de Casablanca qui a été retenu par GTZ pour mettre en œuvre la nouvelle mesure d’accompagnement et de promotion de la petite entreprise. «Les contraintes qui empêchent le développement de la TPE sont de plusieurs natures: problème financier, commercial, d’approvisionnement, technique et administratif. Et nous allons sensibiliser les TPE sur une démarche organisationnelle structurée et faciliter leur compréhension des exigences administratives des organismes financiers», explique Bouchra Boukili, directeur général. «Et à l’issue d’une action d’accompagnement, les TPE seront capables de présenter un business plan pour accéder au financement», termine Echihabi.Hassan EL ARIF

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc