×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

La CDG a provisionné pour 1 milliard de DH en 2003

Par L'Economiste | Edition N°:1742 Le 07/04/2004 | Partager

. Les ressources globales ont atteint 80 milliards de DH !. Les dépôts toujours marqués par la prédominance de la CNSS et de la CNELES chiffres de la CDG donnent le vertige. Chez le dépositaire, l'unité de mesure est le milliard de DH. Chaque année, l'habituelle séance de présentation des résultats permet de s'en rendre compte. L'exercice 2003 ne déroge pas à la règle. La Caisse a réalisé un résultat de 564 millions de DH, soit un bond de 30,8% par rapport à 2002. Pour Mustapha Bakkouri, son DG, cette performance traduit une bonne évolution du produit net bancaire qui a atteint 1,08 milliard de DH contre 968,3 millions de DH en 2002, soit une progression de 11,4%. Bakkouri a rappelé que durant l'exercice écoulé, la CDG a provisionné à hauteur de 1 milliard de DH et repris des provisions d'environ 523 millions de DH. Il a également passé en revue la promotion de l'épargne et la prévoyance. Ainsi, les ressources globales de la Caisse et ses organismes gérés ont totalisé 80 milliards de DH. Près de 20% de cette enveloppe proviennent des avoirs de la CNSS et la moitié de la CNRA/RCAR. Ainsi, les dépôts de la Caisse ont atteint 37,7 milliards de DH, soit une hausse de 2,2% par rapport au début de l'année. Pour les dépôts stables comme ceux de la CNSS, CNE, Fonds de Travail et secrétaire greffiers, ils ont atteint 27,8 milliards de DH (+4,6%). Les autres dépôts ont totalisé 9,9 milliards de DH (-25,7%). Selon un document du groupe, la structure des dépôts est marquée par la prédominance de deux clients que sont la CNSS et la Caisse nationale d'épargne (CNE) dont la part a atteint 62,5%.Sur le chapitre de la prévoyance, le chiffre d'affaires de la CNRA s'est élevé à 409 millions de DH, soit un bond de 45%. Cette progression s'explique par la hausse des indemnités d'accidents de la circulation (14,7%), la prise en charge du portefeuille des rentes des AT de Wafa Assurances. La population des bénéficiaires a augmenté de 8,6%. A cela s'ajoute la hausse de 13,2% des cotisations et des primes de retraite complémentaire (Recore) et de l'Assurance Décès-Invalidité (ADI). Rappelons que le portefeuille de placements de la CNRA a généré des produits financiers à hauteur de 128 millions de DH, en hausse de 4,4% par rapport à l'exercice précédent.Sur le marché des capitaux, la Caisse développe une stratégie d'investissement alliant la prudence à la recherche de la performance pour les avoirs qu'elle gère. Ainsi, à fin décembre 2003, la valeur comptable du portefeuille obligataire de la Caisse s'est élevée à 28,3 milliards de DH. Les titres émis ou garantis par l'Etat représentent 94% de cette enveloppe.Côté management, la Caisse a confirmé encore une fois sa volonté de mettre le client au cœur de sa stratégie. Il s'agira, en particulier, de recenser et affiner les offres et les produits proposés à une cible assez variée : Etat, collectivités locales, établissements publics, entreprises privées, institutionnel…


Opérations sociales

OUTRE l'activité immobilière classique via la CGI, la CDG a lancé deux projets de résorption de bidonvilles à Témara (Guich-Oudaya et Mers El Kheir). Elle a déjà ouvert en 2002 l'opération Al Kora du nom du bidonville le plus grand et le plus dense de Rabat. Cette opération vise à réaliser 2.200 logements sociaux et 665 commerces. La livraison de la première tranche, composée de 870 logements et 353 commerces, est prévue en mars prochain. La maîtrise d'ouvrage est assurée par la Société de développement Al Kora (SDEK), filiale de la CDG, en partenariat avec le Fonds Hassan II pour le développement économique et social. La SDEK a confié la maîtrise d'ouvrage déléguée à la CGI.


CIH: Coup d'accélérateur du plan de redressement

LA privatisation du CIH n'est pas à l'ordre du jour. Le DG de la CDG, actionnaire principal de l'établissement financier (34%), est formel. Le CIH d'hier est différent de celui d'aujourd'hui. Il a lancé plusieurs chantiers. Le CIH dispose désormais d'un système d'information fiable, un acquis déterminant pour une banque, a confié Bakkouri. Des avancées sont enregistrées au niveau des créances en souffrance. Selon lui, beaucoup a été fait en interne. Ce qui lui fait dire que le bilan est positif. Il s'agit de voir s'il faut accélérer le rythme du plan de redressement maintenant ou attendre trois ans (fin du plan de redressement) pour le faire. La réponse à cette question sera donnée cette année.Mohamed CHAOUI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc