×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 203.440 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 254.995 articles (chiffres relevés le 29/5 sur google analytics)
Affaires

Kénitra: Comment combler le vide en animation

Par L'Economiste | Edition N°:1796 Le 23/06/2004 | Partager

. L’Institut français était le seul à participer à la fête de la musiqueComme plusieurs villes marocaines, Kénitra n’a pas manqué l’occasion de célébrer la fête de la musique. Le hall de l’institut français était ouvert aux jeunes. Des pianistes se sont distingués avec l’interprétation réussie d’un classique (Yesterday) du groupe mythique anglais (Beatles). Un duo piano-violon à interprété une sonate de Mozart. Changement de style et de décor. Dans une tente caïdale aménagée pour l’occasion, les amateurs de jazz avaient rendez-vous avec un trio franco-marocain qui a créé une ambiance musicale riche en rythmes et en improvisation. Les jeunes d’un quartier défavorisé jouxtant l’Institut français étaient nombreux à venir. Le personnel de l’Institut. a tout fait pour bien recevoir ses invités. Limonades, jus et viennoiserie ont été distribués. Un geste fortement apprécié par le public. L’orchestre classique oriental Harmonia regroupe de jeunes talents. Cet orchestre composé de 10 musiciens dont un bon nombre est issu du conservatoire a emporté l’adhésion du public. Harmonia a proposé un répertoire riche de classiques marocains et égyptiens. La jeune Chaima Ryahi a interprété avec brio (Lissa Fakir) de la diva égyptienne Oum Kaltoum. Un hommage a été rendu à l’artiste marocain feu Brahim Alami dont une chanson (Ya Ennassi) a été interprété par la même jeune chanteuse. Une autre du même groupe a repris avec talent une chanson de Feirouz. Le Malhoun était aussi de la partie mais cette fois interprété par une voix masculine (Wahib Zefoukh). Le public ne s’est pas trompé sur la qualité de ce groupe puisqu’en fin de spectacle, le dirigeant de l’orchestre a invité les spectateurs à voter par SMS pour chanteur ce chanteur le Fouad Hamani. Ce dernier fait partie des six jeunes talents de la région qui viennent d’être sélectionnés parmi les 1500 candidats au concours national de chant organisé par 2M. C’était une fête plutôt réussie. Et l’organisateur, l’institut français, a pu combler le vide en animations artistiques et culturelles que connaît la ville de Kénitra De notre correspondant,Yacine AMINE

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc