×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Région

Lutte contre la contrebande: Des comités créés à Tétouan et Nador
Par L'Economiste | Edition N°:511 Le 20/05/1999 | Partager

De notre correspondante à Tanger, Ilham BERRADA

· Une première étape pour enrayer le fléau

· Problèmes de sécurité au moment des contrôles

· Le guide vert de la Douane est dans les aéroports


Quand M. Abderrazak El Mossadaq, directeur général des Douanes, se déplace dans la ville du Détroit, il est incontestablement tenu de répondre à des questions ayant beaucoup plus trait à la contrebande qu'aux problèmes douaniers auxquels sont confrontés les opérateurs de la région. C'était encore le cas hier jeudi 20 mai(1).
A chaque fois que l'Administration des Douanes décide de mener une campagne de sévérité vis-à-vis des contrebandiers, une question de sécurité se pose, a précisé M. El Mossadaq.
Pour tenter de trouver une solution, la Direction des Douanes en concertation avec les autres acteurs concernés a procédé à la création de comités dans les villes de Tétouan et Nador. «C'est déjà une première étape pour essayer de trouver ensemble, avec la police, la gendarmerie, et tous les autres acteurs, des solutions, non pas pour enrayer la contrebande, mais au moins la réduire», explique M. El Mossadaq en précisant qu'il ne fallait pas se faire trop d'illusions.
En outre, la région du Nord a connu dernièrement des mutations massives de douaniers vers des villes du Sud, notamment Marrakech et Agadir.

Ce mouvement est en train de créer une tension aux postes frontaliers de Sebta et Mellilia. Ces changements «ne se font pas sans douleurs, mais ils sont nécessaires», a précisé M. El Mossadaq.
De plus, si la Douane est partenaire avec l'entreprise comme l'a indiqué M. Abdelouahed Alami, président de Groupe Alami, les chefs d'entreprise devraient de leur côté l'aider en participant à «l'éradication» du fléau.
Par ailleurs, pour l'assistance, il est impératif que les douaniers changent de comportement à l'encontre des voyageurs. Tout voyageur sur la route, tout transporteur de marchandise étrangère n'est pas fatalement un contrebandier. Pour M. El Mossadaq, il est certain que le douanier tolère que le voyageur «transporte deux boules de fromage ou une couverture», mais il a le droit de se poser des questions quand cette même personne fait le trajet chaque jour. Dans le même sens, M. El Mossadaq a affirmé que le guide vert est maintenant distribué dans les aéroports. Le douanier dispose donc d'une liste de produits tolérés par son administration.

(1) M. El Mossadaq était à Tanger pour participer à un séminaire sur «l'Ouverture commerciale, comment la réussir» organisé par l'AMITH-Nord, la CGEM-Nord, Les Nouvelles du Nord, La Banque Populaire et La Direction Régionale de la Douane.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc