×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Groupe Banques Populaires
Benchaâboun veut imprimer son rythme

Par L'Economiste | Edition N°:2748 Le 03/04/2008 | Partager

. Les nouveaux axes de développement . Augmentation de capital réservée aux salariés. Des résultats en forte croissancePremière sortie publique réussie pour Mohamed Benchaâboun, depuis sa nomination à la tête du groupe Banques Populaires. Le nouveau patron de la première banque publique du Royaume a tenu en haleine une assistance venue nombreuse entre analystes financiers et presse. À noter également la présence très remarquée du nouveau président du directoire de la Bourse, Fathallah Berrada. Accompagné de son staff, Benchâaboun n’a pas caché sa satisfaction lors de la présentation des réalisations du Groupe Banques Populaires pour l’année 2007. Placée sous le signe de la performance et le de la rentabilité, «l’année écoulée a permis d’asseoir en permanence et de façon continue les bases du développement durable avec des objectifs finement définis» annonce d’emblée le président.Bonne nouvelle pour les salariés du groupe. Le comité directeur du Crédit populaire et le conseil d’administration de la Banque centrale populaire ont décidé, le 26 mars, parallèlement à l’approbation des comptes de procéder à une augmentation de capital. «Elle sera uniquement réservée aux salariés du groupe», précise Benchaâboun. Cette décision, qui constitue en soi un geste très fort envers les 7.300 employés de la banque, doit être soumise à l’obtention des autorisations nécessaires.La banque dispose d’un énorme potentiel de développement et de création de valeur. «Le premier axe de notre stratégie de développement est de capitaliser sur le travail accompli par le passé tout en identifiant en permanence les poches de croissance», annonce d’emblée le président. Les performances du Groupe Banques Populaires ont pour corollaire naturel le renforcement des fonds propres. A fin décembre 2007, ils se sont renforcés de 15,2% à 16,3 milliards de DH et le total bilan consolidé a, pour sa part, atteint 159,4 milliards de DH, soit une hausse de 17,2%. Ces évolutions témoignent de la forte solidité financière du groupe et «lui permet de saisir toute opportunité de développement», souligne le dernier rapport de l’agence de rating Standard & Poor’s. «Les exigences internationales d’allocation des fonds propres requièrent une bonne assise financière. Nous disposons d’une marge de manœuvre beaucoup plus confortable pour poursuivre notre stratégie de croissance externe là où nous estimons qu’il y a des synergies et de la création de valeurs». C’est là le deuxième axe de la stratégie de Benchaâboun. . Bâle II: Etat des lieuxDes ratios prudentiels bien constitués pour accompagner les entreprises, avec un ratio de solvabilité de 15% selon les normes de Bâle II et 20% selon Bâle I, largement supérieur au minimum requis par les accords bâlois. «Nous avons achevé les normes relatives au premier pilier de Bâle II et nous sommes dans un stade bien avancé en ce qui concerne le pilier II». Le président a précisé, par ailleurs, que la banque est en discussion avec Bank Al-Maghrib pour finaliser la mise en place de ces exigences internationales. Sur le plan des performances, le produit net bancaire du groupe a progressé de 14% environ à 7 milliards de DH contre 6 milliards en 2006. Cette évolution s’explique en grande partie par la hausse de la marge sur commission (+31%), par l’évolution satisfaisante du résultat des opérations de marché (+14%) ainsi que par la marge d’intérêt (+9%). Le groupe continue d’améliorer son efficacité opérationnelle, avec un des meilleurs coefficients du secteur bancaire, soit 44% environ malgré un contexte de hausse des charges générales liée aux efforts d’investissements et de recrutements accompagnant la dynamique de la croissance. Le résultat net part du groupe s’est inscrit en hausse de 6% pour s’établir à 2,4 milliards de DH. Ce résultat a enregistré des charges et des produits non récurrents avec la première intégration des filiales africaines dans le périmètre de consolidation pour 105 millions de DH et une reprise de provisions pour risques généraux de 200 millions de DH. Hors ces éléments exceptionnels, la progression du résultat net aurait été de 19%. L’activité Retail a connu, dans la foulée, une évolution importante. La forte dynamique commerciale conjuguée à la stratégie de bancarisation engagée ont permis d’enregistrer une progression de 325.000 nouveaux clients portant le portefeuille à plus de 2,6 millions de clients, porteurs de plus d’un million de cartes monétiques. Le réseau s’est enrichi, quant à lui, de 81 nouvelles agences portant le nombre total à 690 points de vente, soit le plus large du secteur et le plus équipé en guichets automatiques bancaires (721 GAB).Said MABROUK

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc