×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Economie

Fruits et légumes
Conditionnement: Un modèle d'agrégation réussie

Par L'Economiste | Edition N°:3378 Le 07/10/2010 | Partager

. Suncrops, fruit d'une association d'ingénieurs et de techniciens. Un investissement de 60 millions de DH de 2003 à aujourd’huiKhmiss Aït Amira, au cœur des zones de productions de fruits et légumes du Souss, la technologie high-tech et les procédés modernes de management détonnent par rapport au très faible niveau d’équipement de la localité. C’est à Tin Addi, dans un des douars de la commune, à 30 km d’Agadir, que s’est implantée la station de conditionnement du groupe Suncrops, un modèle d’agrégation dans la région. En effet, l’entreprise réunit plusieurs producteurs depuis sa création en 2003. Et aujourd’hui elle est entièrement intégrée, de la production à la commercialisation sur les marchés extérieurs à travers sa société Suncrops France créée en 2008 dans l’Hexagone. Le tout est le fruit d’une association d’ingénieurs et de techniciens. Quatre agriculteurs «nouvelle génération», qui après leur parcours académique ont eu l’expérience, très tôt, de travailler tout d’abord pour certains d’entre eux dans la fonction publique puis par la suite dans le privé en tant que salarié avant de se lancer à leur compte en 1992. Le même groupement de producteurs exportait ses produits à travers une autre entité en 1998. Les exigences des marchés extérieurs face auxquels la mise à niveau et le développement des outils de production et de traitement étant devenues incontournables, au risque de ne pas survivre dans le domaine, les associés de Suncrops ont misé gros dès le départ. Pour implanter leur station de conditionnement, il ont investi il y a plus de sept ans 15 millions de DH pour atteindre aujourd’hui 60 millions de DH au total. D’une superficie de 25.000 m², leur unité de conditionnement de primeurs est à la pointe de la technologie aujourd’hui. Très tôt, ils ont mis à profit leur expérience dans d’autres entreprises du genre. «A Suncrops, nous avons volontairement éloigné l’aire abritant les emballages de celle réservée au traitement pour prévenir les risques d’incendie», souligne Ahmed Mouh Mouh, administrateur de Suncrops. Le producteur met en exergue également les dispositions prises pour le renouvellement de l’air dans les locaux à travers d’importants systèmes de ventilation. La disposition des magasins n’a pas été faite aussi au hasard. «Les magasins de réception sont orientés Nord pour assurer le maximum de fraîcheur au produit, connu pour son caractère fort périssable. Dans cette même optique, toutes les aires sont équipées d’extracteurs d’air et de panneaux isolants de manière à avoir une température constante», indique Mouh Mouh. Beaucoup d’attention a été aussi portée aux chaînes de versements en terme de technologie. Versoir automatique, calibrage et mise en colis sophistiqués… L’automatisme règne partout dans la station. Le souci environnemental et de la qualité aussi. Dans la station, les sept chambres froides d’une capacité de 500 palettes, soit une capacité de 500 tonnes de stockage (équivalente à trois jours de production du groupe en période de pointe), fonctionnent à l’eau glucolée. «Il n’y a plus de gaz fréon qui circule au niveau des évaporateurs des chambres froides de manière à ce qu’il n’y ait plus de contamination du produit par le gaz», indique-t-il.


Tomates et poivrons

Les dirigeants de Suncrops veulent aller encore plus loin dans le développement de leur entreprise. Une extension de la station est au programme pour cette année 2010. Un investissement de 8 millions de DH pour atteindre 30.000 tonnes de tomates à l’export lors de cette campagne et 40.000 tonnes dans les années à venir. Depuis 2003, les volumes exportés par Suncrops, qui produit surtout de la tomate et un peu de poivron, ont fortement évolué. Il y a sept ans le volume expédié de tomates de Suncrops ne dépassait pas 4.200 tonnes environ. Lors de la campagne 2009/2010, le tonnage de tomate était de près de 20.700. Une production de tomate commercialisée sur le marché européen sous la marque Mavy qui provient de 25 fermes réunissant 230 ha de superficie de production. L’entreprise, une Sarl au capital de 4,5 millions de DH, a réalisé à l’export un chiffre d’affaires de 220 millions de DH en 2009/2010. Malika ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc