×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Fraude électorale: Tolérance zéro

Par L'Economiste | Edition N°:2593 Le 22/08/2007 | Partager

. La Justice appelée à combattre la corruption. Partis politiques et gouvernement tenus de se plier au jeu démocratique«Vous ne devez pas hypothéquer votre devenir en vendant vos voix et vos convictions à ceux qui sont dépourvus de conscience et indignes de confiance. Car agir de la sorte s’apparente à une abdication coupable et condamnable de votre droit constitutionnel au vote libre », a déclaré SM le Roi Mohammed VI à l’occasion du 54e anniversaire de la Révolution du roi et du peuple. Un discours consacré exclusivement aux prochaines élections législatives et qui met en garde contre tout ce qui pourrait fausser le jeu démocratique. Pour cela, le Souverain a appelé les partis politiques, les citoyens, les acteurs de la société civile, les autorités, les institutions à faire prévaloir la force de la loi pour s’opposer aux manipulateurs des élections. « Il n’ y a pas de place aux pratiques illégales, dans quelque domaine que ce soit. Ensemble, nous devons nous engager dans une lutte sans relâche contre la corruption et la prévarication, l’abus de pouvoir et des biens sociaux, les féodalités rentières, les rapines et les pratiques de partage de butins », a-t-il déclaré. Du gouvernement, le Souverain exige la stricte neutralité durant toutes les étapes de l’opération électorale. Le gouvernement est donc tenu à faire valoir la primauté de la loi par la dissuasion de toutes les infractions. Le Souverain a également insisté sur le rôle déterminant de la Justice pour préserver l’inviolabilité du scrutin et combattre la fraude. Le Parquet est appelé à faire preuve d’une vigilance et d’une mobilisation accrues. «Le ministère public doit diligenter les investigations nécessaires avec toute l’objectivité et toute l’impartialité voulues, concernant les plaintes et les recours », souligne le Souverain. Quant aux magistrats, ils sont invités à statuer avec l’indépendance, la célérité, la probité et la fermeté requises. « La Justice doit, également, s’astreindre au principe de la séparation des pouvoirs, et se garder de toute velléité d’influencer le juge dont le devoir lui fait obligation de respecter la primauté de la loi, en toutes circonstances et dans tous les cas dont il vient à être saisi», poursuit SM le Roi.Aux partis politiques, le Souverain a rappelé qu’ils étaient un acteur principal pour gagner le pari de tout scrutin. Une vraie démocratie passe donc par des partis forts et responsables. Ils leur incombe de faire des élections une compétition «loyale entre des projets de sociétés et non une occasion pour engager des combats personnels ou se livrer au jeu de la démagogie». Les partis politiques et les candidats sont invités à oeuvrer sur le terrain pour sensibiliser les électeurs et les inciter à participer au scrutin. Et ce, en leur proposant des programmes clairs et réalisables. Le Souverain exhorte aussi les partis politiques à respecter la libre volonté populaire. «Nous les engageons à veiller à ce que le scrutin soit irréprochable, lavé de tout soupçon, à l’abri de tous les montages et combinaisons artificiels et des calculs étriqués, dont Nous refusons qu’ils mettent en cause la crédibilité du paysage politique que Nous appelons de Nos vœux ». Dans son discours, le Souverain insiste également sur la participation démocratique, laquelle conférera à l’opération électorale «une forte charge et un caractère pérenne». Une participation qui ne se réduit pas à l’opération de vote le jour du scrutin mais le « devoir de s’investir en permanence dans les chantiers de développement et de citoyenneté ». SM le Roi invite ainsi les citoyens à une implication dans l’action politique noble en vue d’élargir la participation populaire dans le processus de développement. C’est même le moyen de combattre les manipulations. «Quiconque ne fait pas de la politique vertueuse fondée sur la citoyenneté engagée, sera manipulé par la politique vicieuse qui l’instrumentalisera par divers procédés mystificateurs, à des fins détestables: opportunisme ou nihilisme inacceptable, extrémisme, fanatisme ou terrorisme abject et condamnable», souligne le Souverain. Les médias et la société civile ont également un rôle à jouer. Ils sont appelés à s’investir de façon responsable dans la sensibilisation ainsi que dans le suivi et l’observation du scrutin aux côtés des différentes instances dont le Conseil consultatif des droits de l’homme.


Le vote élargi aux RME

Le droit de vote aux prochaines élections sera généralisé, sur le territoire national, aux résidents marocains à l’étranger. « Leur participation aux élections ne sera qu’une première étape dans un processus de concertation graduel et évolutif, visant leur intégration, somme toute légitime, au sein des différentes institutions exécutives, représentatives et consultatives nationales», souligne le Souverain. La prochaine étape consistera à doter cette communauté de son Conseil supérieur. Pour cela, le Souverain attend les propositions du Conseil consultatif des droits de l’homme par rapport à cette instance.K. M.  

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc