×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Forfaits Internet: Maroc Connect prend Messier au mot

Par L'Economiste | Edition N°:1136 Le 02/11/2001 | Partager

. Le PDG de Vivendi est cosignataire d'une pétition pour la généralisation des forfaits Internet en France. Le DG de la filiale marocaine de France Télécom lui demande d'être en phase avec ses intentionsJean-Marie Messier, PDG de Vivendi Universal, n'a certainement pas mesuré toute la portée de son acte lorsqu'il signait en France, le 15 octobre 2001, une pétition pour la généralisation d'Internet à toutes les bourses. Car la bonne intention de Messier n'a pas laissé indifférent Karim Zaz, directeur de Maroc Connect, le fournisseur d'accès à Internet filiale de Wanadoo (France Télécom). Il l'a pris au mot et lui a demandé d'en faire de même au Royaume. Pour bien comprendre la réaction du DG de Wanadoo au Maroc, il convient de faire un retour en arrière. Le 15 octobre 2001, une trentaine de dirigeants français, dont Messier, ont cosigné une lettre ouverte “l'Internet illimité pour tous grâce à vous”. Le “vous” désignant les cinq plus hautes autorités françaises(1). La lettre rappelle l'engagement politique de la France pour un Internet accessible à tous grâce à des forfaits illimités (accès à Internet plus communication) à moins de 200 francs. Les responsables français ont été priés de faire pression sur France Télécom dans l'établissement de son catalogue des prix 2002. Les tarifs d'interconnexion offerts par l'opérateur historique, sur le réseau du fixe dont il a le monopole, sont jugés très élevés par les fournisseurs d'accès à Internet (FAI). Ils ne permettent de commercialiser que des offres qui avoisinent les 300 francs, notent les signataires de la lettre ouverte. L'affaire se déroule dans l'Hexagone, mais elle n'est pour autant franco-française. C'est l'avis du patron de Maroc Connect. Le provider est en conflit similaire avec Maroc Telecom. L'opérateur historique est accusé d'abuser de sa position dominante en mettant sur le marché des forfaits Internet que ses tarifs d'interconnexion facturés aux FAI ne permettent pas de concurrencer. En somme, la même situation qu'en France, sauf qu'au Maroc, l'abus a été constaté par une décision de l'ANRT en date du 4 mai 2001 mais sans grand résultat. Et que l'actionnaire de référence (35% du capital) n'est autre, depuis la fin de l'année dernière, que Vivendi Universal dont le PDG dénonce ce genre de pratiques qui creusent, selon lui, le “fossé numérique”. Ainsi, le 30 octobre 2001, Zaz a saisi Messier par une lettre dans laquelle il rappelle son conflit avec Maroc Telecom, et dont la solution dépend en partie de Vivendi. En effet, avec ses 35% dans le capital de Maroc Telecom, le géant français des télécommunications peut faire pression sur la stratégie de la maison dont “il a le pouvoir de gestion”, estime ZAZ. Le PDG de Vivendi se trouve ainsi dans une situation délicate. Il a fait appel aux pouvoirs publics français pour résoudre son conflit avec France Télécom, Zaz fait appel à lui de la même façon pour résoudre son différend avec Maroc Telecom.


Historique du conflit Maroc Connect, Maroc Telecom

Début juillet 2000: Maroc Telecom lance des forfaits, des accès Internet, communication téléphonique comprise, de 3, 10, 20 et 30 heures.5 juillet 2000: Maroc Connect accuse IAM de concurrence déloyale et saisit l'ANRT.4 mai 2001: L'ANRT se prononce en faveur de Maroc Connect. IAM est accusé de porter atteinte à la concurrence sur le marché. L'autorité de régulation lui demande de suspendre ses offres de forfait et de revoir sa politique tarifaire des prix d'interconnexion au gros. 20 juillet 2001: Maroc Telecom fait une offre de forfaits qui est rejetée par les FAI.Le bras de fer continue.


. En bref. “Le Maroc en chiffres” est sortiLe petit mémento de la Direction de la Statistique “Le Maroc en chiffres” est sorti. Comme chaque année, il est sponsorisé par BMCE Bank. En 150 pages, il donne le résumé des données sur l'année 2000, du gros annuaire qui devrait bientôt être disponible.. Driss Guerraoui publie son cinquième ouvrageConseiller du Premier ministre et professeur à Rabat et à Rennes (France), Driss Guerraoui publie ces jours-ci son cinquième ouvrage. Il s'agit de: “Les grands défis économiques de la Méditerranée ”, avec un comparatif entre les différents pays sur cinq sujets majeurs: démographie, migration, échanges, ressources et environnement. Le livre sort cette semaine avec un triple support, aux éditions Toubkal au Maroc, Alif en Tunisie et Edisud en France. Rappelons que les autres recherches publiées par Driss Guerraoui sont “Agriculture et développement au Maroc”, “Quel avenir pour les paysans”, “Mutation et enjeux de l'économie marocaine” et “Réflexions sur la société et économie marocaine”.
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc