×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Fonds touristique AWB BCP
Douze projets déjà validés

Par L'Economiste | Edition N°:2644 Le 02/11/2007 | Partager

. H Partners doté de 1,4 milliard de DH pour son démarrage . 6 milliards de DH d’investissements en 5 ansAprès plusieurs mois d’attente, le fonds d’investissement touristique initié conjointement par Attijariwafa bank et la BCP est né (www.leconomiste.com). Baptisé H Partners, il sera doté à son démarrage de 1,4 milliard de DH. La convention d’investissement entre les deux banques et le closing de cette première levée de fonds ont été conclus le 1er novembre à Casablanca. Les promoteurs ciblent un deuxième closing à 2,5 milliards de DH d’ici 2008. L’objectif étant d’atteindre 6 milliards de DH d’investissement au bout des cinq prochaines années. «L’approche bancaire traditionnelle pour le financement des projets touristiques a atteint ses limites. Le retour sur investissement dans ce genre de projets s’étale sur 20 à 30 ans, alors que nos ressources sont de très court terme. Il fallait donc réfléchir à des modes de financement alternatifs pour atteindre les objectifs des politiques publiques», explique d’emblée Mohamed Kettani, président-directeur général du groupe Attijariwafa bank. La création de ce fonds est une idée du groupe Attijariwafa bank. Il s’est au départ associé à la BCP et la CDG. «Le groupe CDG avait des exigences spécifiques de par son activité de promoteur touristique. Nous sommes restés en tête-à-tête avec notre partenaire bancaire pour développer ce fonds», indique Noureddine Omary, président-directeur général du Groupe Banques Populaires. La création de H Partners répond à un double objectif, selon ces promoteurs. D’une part, assurer le financement du volet foncier et immobilier des grands projets touristiques pour faciliter la tâche aux opérateurs internationaux spécialisés dans la gestion. De l’autre, offrir une opportunité de placement pour les institutionnels désirant se positionner sur le secteur touristique marocain. La société gestionnaire du fonds n’a pas attendu la signature de ses actes fondateurs pour se mettre au travail. Elle a examiné 30 dossiers d’investissement, et en a déjà sélectionné 12. «Nous nous sommes engagés dans des partenariats avec des opérateurs touristiques internationaux qui viennent au Maroc pour la première fois», note Fouad Chraïbi, directeur général de la société de gestion du fonds. Celle-ci aura cinq ans pour investir la totalité des sommes levées. Les accords de principes relatifs à ces projets, répartis sur 10 régions, sont déjà signés. Parmi les dossiers validés, figure la création d’une chaîne de 15 hôtels trois étoiles à construire dans les plus importantes destinations touristiques marocaines. Outre ce projet, les fonds seront placés dans trois catégories d’investissements. Premièrement, la création d’actifs touristiques dédiés aussi bien à l’hôtellerie qu’à l’animation (golfs, parcs de loisirs...). Ensuite, la reprise d’actifs existant en vue de les rénover et les donner, le cas échéant, en location ou en gestion à des opérateurs spécialisés. Le potentiel de cette activité est évalué à 40.000 lits. Enfin, H Partners peut aussi prendre des participations dans des groupes hôteliers qui opèrent au Maroc. La société gestionnaire s’engage dans une convention d’investissement avec l’investisseur cible pour la création ou la rénovation des infrastructures touristiques. Les deux parties signent ensuite un contrat de gestion qui permet à l’opérateur d’exploiter le projet développé. H Partners aura une durée de vie illimitée. Il a pour vocation de rester propriétaire des actifs où il investit. Néanmoins, la sortie par le biais d’une introduction en Bourse peut être envisagée 5 ou 6 ans après la réalisation du projet. Les gestionnaires du fonds se sont imposés de ne pas investir plus de 25% des sommes levées dans la même région, et plus de 10% dans le même projet. Les bailleurs de fonds devraient s’attendre à un taux de rendement interne moyen de 15%.Pour ce premier closing, les deux banques partenaires apportent chacune 400 millions de DH. A noter que la participation d’Attijariwafa bank inclut aussi Wafa Assurance. Le reste est fourni par quatre investisseurs institutionnels. Il s’agit d’abord de la Caisse marocaine des retraites qui apporte 300 millions de DH. La part du fonds d’investissement koweïtien Al Ajial Funds, filiale de CMKD, s’élève à 200 millions de DH. Les 100 millions de DH restants seront fournis par la Caisse interprofessionnelle marocaine des retraites (CIMR). Pour atteindre l’objectif des 2,5 milliards de DH, les promoteurs de fonds ont déjà tapé aux portes d’autres institutionnels marocains. «Nos demandes ont eu des échos favorables. Mais nous allons solliciter des bailleurs de fonds étrangers pour une partie subsidiaire des sommes à lever», précise Houcine Sahib, directeur de la banque d’investissement du groupe Attijariwafa bank. A noter que H Partners ne sera pas le seul fonds dédié au tourisme. CDG et BMCE Bank préparent le lancement de leurs propres structures (www.leconomiste.com) Nouaim SQALLI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc