×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Affaires

Détaxe: Qui va gérer le remboursement?

Par L'Economiste | Edition N°:2644 Le 02/11/2007 | Partager

. L’appel à manifestation d’intérêt lancé. Global Refund Maroc seul soumissionnaire pour le moment La détaxe au profit des touristes va-t-elle finalement prendre? «Plus aucun doute», certifie la Direction générale des impôts (DGI) qui vient de lancer un appel à manifestation d’intérêt pour la gestion du remboursement de la TVA. Pour autant cette mesure vieille de plus d’une année (juillet 2006) laisse dubitatifs nombre d’observateurs, qui lui prédisent un avenir incertain. Nos commerçants, bazaristes en tête, peinent encore à se résoudre à vendre avec facture. Et «les autorités du Tourisme à trouver les moyens d’incitation adéquats», à en croire une source proche du dossier. Le débat reste entier. A Casablanca, le grand magasin Alpha 55 est déjà rodé à la pratique de la détaxe (cf. www.leconomiste.com).Les professionnels de la gestion des remboursements de la TVA eux croient dans ce projet au Maroc. A preuve. Global Refund Maroc a soumissionné. Selon nos sources, il était encore seul candidat à l’heure où nous mettions sous presse. Global Refund Maroc est une joint-venture, créée il y a quelques mois, entre le leader mondial de la détaxe, Global Refund et des privés marocains dont Mehdi Bencherki, président de Diac Salaf. Rappelons que cette entreprise suédoise était déjà en prospection au Maroc l’année dernière et avait rencontré les responsables du ministère des Finances. Selon toute vraisemblance, le législateur fiscal est déterminé à donner du sens au principe de territorialité de la TVA, comme cela se fait dans nombre de pays européens et nord américains. Rappelons que la décision d’affranchir de TVA le shopping des touristes était déjà dans la loi de Finances 2006. Les entreprises candidates à la gestion de cette détaxe ont jusqu’au 10 décembre 2007 pour se manifester. Le jeu en vaut la chandelle. Les prévisions de l’Office du tourisme pour l’année en cours font état de 7 millions de visiteurs étrangers, y compris les MRE. Ce chiffre ira croissant.Pour prétendre à la restitution de la TVA, le touriste devra effectuer un minimum d’achat de 2.000 DH, le même jour et dans un même magasin. Mais les délais de remboursement peuvent varier de 2 à 30 jours selon que le compte du touriste se situe au Maroc ou dans un pays étranger. La délégation de gestion devrait donner droit au remboursement rubis sur l’ongle.


Etape 2

Derrière le logo «Tax Free Shopping» sur la devanture de plusieurs magasins du monde entier se cache une entreprise plutôt méconnue: Global Refund. Elle gère, pour le compte des commerçants, toute la procédure de remboursement de TVA dont profitent les touristes étrangers. Cette PME suédoise est le leader mondial de la détaxe. «Une procédure lourde et assez technique», souligne un responsable de la DGI. D’où l’idée même d’externaliser la gestion du remboursement de la TVA au profit des touristes en court séjour au Maroc pour leurs achats. Alors que le Maroc se met à peine à la détaxe, voilà que Global Refund est passé à l’étape 2, en se lançant dans la «conversion dynamique de change». Une méthode qui permet aux utilisateurs de carte de crédit à l’étranger de voir le montant de leurs achats débité directement dans leur propre devise.Bachir THIAM

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc