×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Culture

    Ficam 2008: Coup de projecteur sur l’Afrique

    Par L'Economiste | Edition N°:2768 Le 02/05/2008 | Partager

    . Le 8e Festival international du cinéma d’animation prévu du 8 au 16 mai. Une soixantaine de longs et courts métrages seront projetés à Meknès«La Reine Soleil», réalisé par le Français Philip Leclerc et «Mémoire de l’ombre», du Libyen Madghis Afoulay seront diffusés en ouverture de la huitième édition du Festival international du cinéma d’animation (FICAM), qui se tiendra à Meknès du 8 au 16 mai. «La Reine Soleil» raconte l’histoire d’Akhessa, ravissante princesse de 14 ans, qui se rebelle contre son père, un pharaon d’Egypte. Elle veut savoir pourquoi sa mère, la Reine Néfertiti, est exilée. Quant à «Mémoire de l’ombre», il rend hommage à Jugurtha, une des figures emblématiques de l’histoire amazighe. Connu par sa vigueur, sa belle prestance et son intelligence, le roi amazigh a lutté contre l’invasion romaine au 22 siècle avant l’ère chrétienne. Organisée par l’Institut français de Meknès et les Conserves Aïcha, avec le soutien du service cinéma de l’ambassade de France à Rabat, cette édition va honorer l’Afrique. Ainsi, le festival va accueillir des artistes et professionnels du Maroc, d’Algérie, de Tunisie, d’Egypte, de Libye, du Sénégal, du Zimbabwe, du Burkina Faso, du Congo et du Niger. La programmation internationale sera également à l’honneur avec des avant-premières de films américains, français, japonais, espagnols, italiens et allemands. En tout, une soixantaine de films (longs et courts métrages) seront diffusés. Lors de l’édition 2007, 15.000 visiteurs s’étaient déplacés et cette année encore, les organisateurs s’attendent à plus de monde. Pour la première fois ils présenteront chaque soir des projections gratuites sur la plus grande place de la médina, L’hdim. Ces séances s’ajoutent à celles du Centre Interculturel Fondouk El Henna, de l’Institut français, de la délégation du ministère de la Culture et du cinéma Camera, dont le 70e anniversaire est célébré. Comme lors des précédentes éditions, la formation et la sensibilisation aux métiers de l’animation occuperont une place de choix tout au long des deux semaines que durera le festival. Un atelier de story-board, encadré par un formateur français, permettra aux intéressés de s’essayer à la réalisation d’un court métrage d’animation. Le troisième grand prix Aïcha de l’animation 2008 sera décerné. Autre nouveauté de cette année, la première compétition africaine du film d’animation, qui concrétisera un rêve caressé depuis les débuts du festival. Ficam sera suivi d’une tournée marocaine de six programmes de courts et de longs métrages, qui seront projetés dans 12 villes marocaines grâce au réseau des Instituts et des alliances franco-marocaines. Une opération intitulée Ficam Maroc, et qui célèbre ses 5 ans. Elle se déroulera du 14 mai au 29 juin à Fès, Casablanca, Rabat, Kénitra, Marrakech, Essaouira, Agadir, Safi, El Jadida, Tanger, Tétouan et Oujda (dans l’ordre chronologique). A noter que le budget du Ficam est d’1 million de DH, pris en charge à 50% par les Conserves Aïcha. Nadia BELKHAYAT

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc