×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste



eleconomiste
Vous êtes 205.794 lecteurs à vous connecter sur leconomiste.com chaque jour. Vous consultez 264.541 articles (chiffres relevés le 5/6 sur google analytics)
Affaires

Fès: Un premier lot de bus de Strasbourg

Par L'Economiste | Edition N°:2183 Le 30/12/2005 | Partager

. Les gros projets discutés en session extraordinaire. 50 millions d’euros pour une station d’épuration des eaux usées   Fès est un chantier ouvert. La ville a fait le pari de rattraper le train du développement. C’est du moins ce qui ressort de la session extraordinaire tenue par le Conseil de la ville la semaine dernière. Réunion qui avait pour objet l’examen de la convention de partenariat avec l’Office national des chemins de fer (ONCF) relative à la réalisation des travaux de la voie ferrée reliant Casablanca et Fès, le foncier de la zone de Oued Fès et la concession d’une superficie de 18 ha. Mais le premier point à l’ordre du jour était relatif aux bus strasbourgeois, dont le premier lot –12 véhicules sur 28– a été réceptionné en début de semaine. Entre Fès et Strasbourg, il existe un accord de partenariat datant d’avril 2004. En vertu de cela, Fès profitera de l’expérience de la ville française dans différents domaines, notamment l’assainissement et les déplacements urbains. Par ailleurs, l’établissement d’une connexion réseau entre les bibliothèques de Fès, Casablanca et Strasbourg est prévu. Une bibliothèque municipale conforme aux normes internationales verra d’ici peu le jour.   Lors de la session, les conseillers ont aussi examiné les conditions de prêt de 50 millions d’euros. Cette somme devant être accordée à la Radeef (Régie autonome de distribution d’eau et d’électricité de Fès) par la BEI (Banque européenne d’investissement) et l’AFD (Agence française de développement) servira à la construction d’une station d’épuration des eaux usées. Selon les responsables de la Régie, la station, dont les travaux s’achèveront en 2008, nécessite un investissement global de 1 milliard de DH. Une partie de cette enveloppe sera prise en charge par l’Etat et la Régie. La station traitera l’ensemble des eaux usées de Fès avant leur rejet. Ce qui permettra l’amélioration des conditions sanitaires de la population, l’irrigation de l’agriculture, l’élevage des bovins et aussi la préservation de la nappe. Les élus ont aussi approuvé le transfert de l’assiette foncière de la zone de Oued Fès, du domaine municipal public au domaine municipal privé. Pour ce qui est de la situation juridique des biens domaniaux, ils se sont mis d’accord sur la concession d’une superficie de 18 hectare de la zone de Oued Fès au profit de l’Académie internationale de tennis. Enfin, dernière nouvelle, Fès se dote d’un nouveau portail réalisé par l’université Al Akhawayn grâce à un financement du centre canadien de recherches pour le développement international (CRDI). Sur le site www.portaildefes.ma, les internautes peuvent trouver des informations de proximité à caractère culturel, économique et social.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc