×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Economie

Fès: Le Plan Vert expliqué aux agriculteurs

Par L'Economiste | Edition N°:3389 Le 22/10/2010 | Partager

. 503 millions de DH d’investissement . Encadrement, sensibilisation et accompagnement en priorité Les agriculteurs de Fès-Boulemane ont été récemment conviés à une journée d’information sur le Plan Maroc Vert et la campagne agricole 2010-2011. Organisée par la direction régionale de l’agriculture, la rencontre a attiré près de 400 agriculteurs. Une occasion pour M’hammed Bensouda, directeur régional de l’agriculture de montrer que la déclinaison du Plan Maroc Vert au niveau de ce territoire est en bonne voie. Neuf projets sont programmés avec un investissement global de 503 millions de DH. Ainsi, les projets du pilier 1 se déclinent en trois projets d’agrégation et 24 projets individuels. Les premiers concernent l’extension des superficies consacrées aux semences sélectionnées, la création d’unités de transformation du lait et de ses dérivés et la construction d’une unité moderne d’abattage des viandes blanches. Quant aux projets individuels, ils sont dédiés aux filières des oliviers, des rosacées, les légumineuses et des viandes rouges. En outre, trois projets, inscrits dans le pilier 2, sont en cours de réalisation. Il s’agit de l’extension de la superficie consacrée à l’olivier à Sefrou, le développement de la filière lait dans la même ville et le développement de la filière viandes rouges. Notons que les projets du pilier 2 prévus en 2010 et 2011 concernent le développement de la culture du safran et l’apiculture à Sefrou et la filière viandes rouges à Boulemane. Les trois projets programmés en 2011 concernent l’extension des cultures de l’olivier, le développement des céréales et des rosacées. Parallèlement à ces projets, les mesures de soutien prises cette année devraient garantir un bon déroulement de la campagne agricole 2010-2011. Selon les statistiques du ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime, les terres cultivables dans la région couvrent une superficie de 316.988 ha, dont 44.728 ha irrigués. La région reçoit en moyenne quelque 400 mm de pluies par an. A ce titre, le ministère a mis à la disposition des agriculteurs de la région près de 19 points de vente de semences. Notons qu’un stock de 114.000 quintaux de semences céréalières est réservé à la région. Leur subvention s’élève à 160 DH/quintal pour le blé tendre, 170 DH/quintal pour le blé dur et 150 DH/quintal pour l’orge. «Nous avons concocté un programme de renforcement sur 6.000 ha pour la production de 180.000 quintaux», souligne Bensouda. Pour ce qui est de l’approvisionnement des agriculteurs en plants d’arbres fruitiers, la DRA prévoit l’acquisition de 300.000 plants d’oliviers, d’amandiers, de grenadiers, de la paille et de cerisiers. Le budget consacré à cette opération est de l’ordre de 3 millions de DH. Par ailleurs, le projet de développement d’arbres fruitiers inscrit dans le cadre du programme du Millenium Challenge est maintenu. Ceci, à travers la plantation de 6.200 ha d’oliviers et la poursuite de l’appui à la plantation d’oliviers via le Fonds pour le développement agricole. D’où la nécessité de sensibiliser l’ensemble des agriculteurs sur le contenu du Plan Maroc Vert pour leur permettre de bénéficier amplement des avantages prévus, notamment par ce Fonds. Pour l’irrigation localisée, à titre d’exemple, les taux de la subvention dudit fonds pourront atteindre 80% si les projets sont réalisés à titre individuel et de 100% s’ils sont réalisés par les petits agriculteurs (moins de 5 ha) ou dans le cadre de projets de reconversion collective à l’irrigation localisée. S’agissant de l’irrigation de complément, le taux de la subvention est de 50%. Dans la région de Fès-Boulemane, sont concernées les céréales, les légumineuses, les cultures fourragères et les oléagineuses. Et pour tirer profit des mesures d’appui pour l’actuelle campagne ainsi que des différentes dispositions du Plan Maroc Vert, les agriculteurs doivent opter pour les cultures précoces notamment avec le retour des pluies. «Les cultures tardives de l’année dernière ont fait perdre au pays quelque 25 millions de quintaux de céréales», indique-t-on auprès du département d’Aziz Akhannouch. Et pourtant, tout laissait à croire que la production allait atteindre quelque 100 millions de quintaux.


Encadrement

Les semis tardifs s’étaient traduits par une baisse des rendements moyens du fait surtout de la lixiviation des sols, du pullulement des mauvaises herbes et des maladies. Le renforcement de l’encadrement des agriculteurs pour éviter les erreurs de la précédente campagne agricole reste de mise. D’autant plus que les insuffisances de la précédente campagne dans la région de Fès-Boulemane sont toujours en mémoire. La région a enregistré une production de 2,08 millions de quintaux de céréales sur une superficie de 163.050 hectares (12 q/ha). Résultat: une production en baisse de 30% comparée à la campagne précédente.De notre correspondant,Youness SAAD ALAMI

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc