×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Le prix de L’Economiste pour la recherche en économie, gestion et droit
    Economie

    Et du côté de Tanger?

    Par L'Economiste | Edition N°:2140 Le 28/10/2005 | Partager

    Latent depuis 2004, le différend qui oppose la commune de Tanger à la société Cespa Nadafa, qui assure la collecte des déchets ménagers et le nettoyage de la ville via une gestion déléguée, serait en passe de trouver une issue (le wali de la région Mohamed Hassad s’y est engagé personnellement).Les faits. Lié par un contrat signé en 2000 et d’une durée de sept années (avec la possibilité de reconduire l’engagement pour 7 ans de plus), entre la commune de la ville du détroit et la société Cespa Nadafa (400 salariés), le litige repose sur la facturation du service délégué. En effet, les élus tangérois avancent que la ville ne compte pas plus de 600.000 habitants alors que l’entreprise délégataire comptabilise près de 1 million de citoyens. “Si à Tanger, la population est de 600.000 habitants, le volume de déchets journaliers devrait s’élever à 360 tonnes alors qu’il est de 690 tonnes”, précise Andrès Valverde Farré, gérant de Cespa Nadafa. Ce qui représente un coût de 4 dirhams par habitant (en Espagne, il est en moyenne de 73 dirhams), pour un service global chiffré à 30 millions de dirhams par an. “Le prix à payer pour un service de qualité est de l’ordre d’environ 15 dirhams par habitant, on est encore loin du coût par habitant en Espagne”, conclut le gérant de Cespa Nadafa. En outre, la décharge publique créée en 1970, demeure le point noir sur la carte environnementale, avec au menu, des déchets non traités, l’existence de gaz toxiques, des risques importants de pollution et d’incendie, la contamination de la nappe phréatique…Rachid Hallaouy

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc