×Membres de L'Economiste Qui sommes-nousL'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Essai nucléaire nord-coréen: Tollé international

Par L'Economiste | Edition N°:2379 Le 10/10/2006 | Partager

. Réunion d’urgence des ambassadeurs de l’Otan. Les USA veulent une «action immédiate» de l’ONULA communauté internationale redoute que l’essai d’une bombe atomique annoncé par la Corée du Nord ne déstabilise fortement la planète et ne contribue à accroître la prolifération nucléaire, les regards étant désormais tournés vers l’ONU. La Corée du Nord a annoncé lundi avoir procédé à un essai souterrain inédit, couronné de succès et sans émission radioactive, louant «un événement historique». Washington s’est, à cet égard, prononcé pour une «action immédiate» du Conseil de sécurité de l’ONU, qui devait voter lundi 9 octobre sur la nomination du ministre sud-coréen des Affaires étrangères Ban Ki-Moon au poste de secrétaire général des Nations unies. Un essai nucléaire nord-coréen constituerait, s’il était confirmé, «une provocation défiant la volonté de la communauté internationale et notre appel à se garder de toute action qui aggraverait les tensions dans la région», a noté la Maison-Blanche. La Chine, avertie par Pyongyang vingt minutes avant l’explosion selon un responsable sud-coréen, a elle aussi vertement tancé le régime de Pyongyang, dont elle est pourtant le principal soutien. «La Corée du Nord a ignoré les inquiétudes de la communauté internationale et a procédé de manière éhontée à un essai nucléaire», a fait savoir le ministère chinois des Affaires étrangères, avant d’instamment la prier de «tenir ses engagements d’une péninsule coréenne dénucléarisée, de cesser toute action qui pourrait mener à une détérioration de la situation». Quant à la Corée du Sud, qui a été la première, lundi matin, à évoquer l’explosion de la bombe dans le Nord, elle a, en représailles, suspendu l’aide humanitaire qu’elle avait accordée à son voisin après les inondations meurtrières de l’été. . «Inacceptable»«Il s’agit d’une sérieuse menace pour la paix, non seulement pour la péninsule coréenne, mais également pour la région», a commenté le président sud-coréen Roh Moo-hyun, qui a promis, comme Tokyo, de réagir «de manière sévère». Pour le nouveau Premier ministre japonais Shinzo Abe, à peine arrivé à Séoul en provenance de Pékin quand l’annonce de Pyongyang est tombée, «la production et la prolifération possibles d’armes nucléaires par la Corée du Nord posent une menace non seulement à l’Asie du Nord-Est, mais aussi à l’humanité entière». Le président russe Vadimir Poutine a, de son côté, parlé d’un «préjudice énorme infligé au processus de non-prolifération des armes de destruction massive dans le monde». La Russie, prévenue deux heures avant par Pyongyang, a, en outre, affirmé que cette bombe atomique avait une puissance de «5 à 15 kilotonnes». Cet essai «inacceptable (...) compromet sérieusement la stabilité régionale et représente une menace sévère pour la paix et la sécurité internationales», avait peu auparavant dénoncé la présidence finlandaise de l’UE. Le secrétaire général de l’Otan Jaap de Hoop Scheffer convoquait parallèlement une réunion d’urgence des ambassadeurs de l’Alliance atlantique. «Je condamne cet acte tout à fait irresponsable», s’est emporté le Premier ministre britannique Tony Blair, au moment où la France, par la voix du chef de sa diplomatie, Philippe Douste-Blazy, prônait une «réponse ferme» à un «acte d’une très grande gravité pour la sécurité internationale».Synthèse L’Economiste

Chère lectrice, cher lecteur,

L'article auquel vous tentez d'accéder est réservé à la communauté des grands lecteurs de L'Economiste. Nous vous invitons à vous connecter à l'aide de vos identifiants pour le consulter.
Si vous n'avez pas encore de compte, vous pouvez souscrire à L'Abonnement afin d'accéder à l'intégralité de notre contenu et de profiter de nombreux autres avantages.

Mot de passe oublié?
CAPTCHA
This question is for testing whether or not you are a human visitor and to prevent automated spam submissions.
ABONNEZ-VOUS
  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc