×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Economie Internationale

    En bref

    Par L'Economiste | Edition N°:85 Le 24/06/1993 | Partager

    Golfe: Le CCG prévoit une croissance de 3% en 1993

    D'après un responsable du Conseil de Coopération du Golfe (CCG), les six monarchies du Golfe devraient connaître cette année une croissance économique moyenne de 5% en volume.

    A l'origine de cette croissance, une augmentation des dépenses gouvernementales et un rôle accru du secteur privé.

    Le CCG prévoit une meilleure croissance en 1994 en raison notamment de l'augmentation de la demande pétrolière, qui devrait accompagner la reprise mondiale.

    CEE: Le téléphone libéralisé à partir de 1998

    Les ministres des Postes et Télécommunications de la Communauté européenne ont convenu d'ouvrir à la concurrence le marché du téléphone à partir du 1er janvier 1998.

    Ce consensus a été obtenu après consultation de tous les opérateurs, des utilisateurs et des organismes de régulation. L'ouverture de ce marché ne s'effectuera pas à la même vitesse dans tous les Etats membres.

    Face aux réserves de plusieurs Etats membres, la Commission a accordé des dérogations.

    Etant équipés de "très petits réseaux", la Belgique et le Luxembourg, par exemple, pourront demander un délai de deux ans avant d'appliquer la directive.

    Le Portugal, l'Irlande, l'Espagne et la Grèce, de leur côté, pourront bénéficier d'une dérogation allant jusqu'à cinq ans.

    Au cours de cette période transitoire, ces pays devront notamment réviser leurs structures tarifaires et adapter leurs réseaux pour offrir un "service universel".

    France: Recul de 0,4% du PIB en 1993

    Le recul du PIB marchand atteindra 0,8% et celui du PIB total 0,4% cette année. La consommation progresserait de 0,6% et les exportations de 0,7%, tandis que l'investissement des entreprises baisserait de 6,4%. A en croire les carnets de commandes et les stocks, le ministre de l'Economie avance qu'au deuxième semestre la France va stabiliser l'activité et que le redémarrage aura lieu début 1994. "Nous avons une prévision moyenne de 1,4% de croissance avec une prévision basse de 0,8% et une haute de 2%", explique M. Alphandéry. Il fait en outre remarquer que "la baisse des taux d'intérêt est une formidable vitamine" venant alléger les charges des entreprises.

    Défense: Importante baisse des dépenses des PVD

    Le rapport annuel 1992 du SIPRI (Institut international de recherche sur la paix de Stockholm) fait état d'une baisse de 15% par rapport à 1991 des dépenses d'armement mondiales. Ce chiffre estimatif représente la plus importante diminution constatée depuis 1987. L'une des principales explications de cette baisse, précise le SIPRI, est que les dépenses de l'ex-URSS "ont été réduites de moitié en un an". Les dépenses des pays en voie de développement sont en baisse continue depuis dix ans. En 1992, elles ont représenté 20% du total mondial. A l'inverse, les dépenses militaires des pays membres de l'OTAN ont augmenté pour atteindre 493 milliards de Dollars, dont près de 60% absorbés par les Etats-Unis. Selon le SIPRI, le niveau des dépenses militaires devrait atteindre en l'an 2000 environ les deux tiers de celui de 1990.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc