×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Dossiers

Emploi & Carrière
Projet de loi sur la formation professionnelleLes professionnels s’impatientent

Par L'Economiste | Edition N°:2388 Le 26/10/2006 | Partager

A quelques jours de la tenue des premières assises de la formation professionnelle (31 octobre et 1er novembre), l’Association des bureaux et conseils en formation (ABCF) monte au créneau pour manque de visibilité sur le projet de loi rendant obligatoire la formation continue. C’est une information relayée dans L’Economiste sur l’abandon de ce projet qui a fait bondir l’association qui se dit «étonnée», car les responsables du secteur se sont toujours montrés rassurants sur ce dossier.L’ABCF trouve que cette information est préjudiciable non seulement à la profession, qui prépare tout un plan stratégique pour l’essor du secteur, mais aussi, et surtout, au développement des ressources humaines dans notre pays. La CGEM, dont la présidence vient d’être renouvelée, et dont les organes de gestion vont être régénérés est fortement interpellée pour s’exprimer sur cette question, autant à travers la Commission de valorisation des ressources humaines qu’au regard de la position qu’elle compte adopter vis-à-vis de l’ABCF.Quant aux syndicats, il ne fait pas de doute qu’ils ont le devoir d’oeuvrer en faveur de la qualification des salariés, et particulièrement ceux du milieu et du bas de l’échelle qui, de tradition au Maroc, constituent les laissés-pour-compte des plans de formation des entreprises.En résumé, cette loi qui institue le bilan de compétences et introduit le crédit-formation représente un enjeu financier important à l’échelle macro-économique pour le secteur, un enjeu économique de taille dans le cadre de la compétitivité des entreprises, et un enjeu social qui n’est plus à démontrer à l’heure de l’INDH.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc