×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Société

El Jadida/Mazagan
La forteresse sacrée merveille du monde

Par L'Economiste | Edition N°:3047 Le 16/06/2009 | Partager

. C’était lors d’une cérémonie télévisée organisée au Portugal . Restaurations et études en cours pour sa mise en valeur Après son classement patrimoine mondial par l’Unesco en juin 2004, la Cité historique portugaise qui fut construite au 16e siècle vient d’obtenir une deuxième consécration. La forteresse de Mazagan vient d’être sacrée une des sept merveilles d’origine portugaise dans le monde. Elle a été élue parmi 27 sites présélectionnés à l’issue d’un sondage ayant concerné 239.418 Portugais à travers le monde. Les résultats définitifs de ce sondage ont été annoncés lors d’une cérémonie retransmise en direct depuis Portimao (sud) par la première chaîne de télévision portugaise RTP1. La cérémonie s’est déroulée en présence de quelque 2.000 personnes, parmi lesquelles des représentants du gouvernement portugais et des ambassadeurs de plusieurs pays accrédités à Lisbonne dont l’ambassadeur du Maroc, Karima Benyaich, ainsi que des historiens, des intellectuels et des représentants des médias portugais. La forteresse de Mazagan a ainsi occupé la deuxième position après celle de Diu en Inde sur les 27 monuments situés dans 16 pays. Selon les résultats de ce sondage, la troisième position est revenue à la Basilique du Bon Jésus de Goa (Inde), suivie de Cidade Velha de Santiago (Cap-Vert), de l’Eglise de Sao Paulo (Macao), du couvent de Sao Francisco de Assis (Brésil) et du couvent de Sao Francisco et Terceira (Brésil).L’objectif de cette initiative est de faire connaître la richesse du patrimoine architectural et historique du Portugal à travers le monde, est-il indiqué. Comme pour fêter le classement parmi les merveilles du monde, une soirée de musique traditionnelle «Une nuit de Fado» sera présentée avec des chanteurs portugais de renom, samedi prochain. Le spectacle est prévu, avec Cuca Roseta et Francisco Salvaçâo Barreto, à l’intérieur même de la mythique citerne portugaise située dans l’enceinte de la forteresse. La soirée est organisée par la province, l’ambassade du Portugal et la direction régionale de la culture de Doukkala-Abda. Il faut signaler que des programmes de restauration et de réhabilitation ont été lancés. Actuellement, les travaux sont en cours pour la création de 2 nouvelles salles d’exposition artistique. Au programme aussi, la rénovation de tous les systèmes d’éclairage et d’accrochage des œuvres artistiques. Ces aménagements nécessitent un budget de près de 200.000 DH. Ces nouveaux espaces pourraient aussi abriter diverses manifestations culturelles, indique Azeddine Karra, directeur régional de la culture de Doukkala-Abda. D’autres interventions de restauration et de réhabilitation de toute la cité portugaise avaient été effectuées pour un budget total de près de 5 millions de DH. La prison historique dite Belhamdounia a été remise en état. D’autres travaux ont concerné le pavage de tous les chemins de ronde, les 4 bastions ainsi que les principales ruelles et placettes de la Cité portugaise. Restauration également de la façade principale de la forteresse, confortement de la base de la tour et de la porte de la mer et rénovation des portes des tours. A côté de ces restaurations, un programme d’animation a été concocté pour la saison estivale et pendant les nuits du Ramadan. Des concerts gratuits et à ciel ouvert sont prévus sur les terrasses de la citerne portugaise. Ces soirées sont organisées par l’alliance franco-marocaine et la direction régionale de la culture de Doukkala-Abda. Pour rappel, la Cité portugaise renferme plusieurs monuments datant en majorité de l’occupation portugaise et quelques-uns de l’époque alaouite. La cité est en forme d’étoile dont les quatre branches sont constituées par des bastions et ceinte de hauts murs massifs. Un cinquième bastion dit «du Gouverneur» dominait jadis la porte d’entrée principale. Il n’en subsiste actuellement que des vestiges.


Histoire

Parmi les édifices qui constituent le noyau de la cité portugaise, on compte une citerne, joyau de l’architecture portugaise, sans égal dans le monde lusitanien. Les premiers Portugais s’y réfugièrent en 1502. Elle comporte 25 colonnes et piliers de pierre qui supportent un plafond fait de nervures de pierres et de voûtes de briques cuites dans un style gothique manuélin. Cette salle aurait été transformée en citerne après 1541. La terrasse de l’ensemble constituait le lieu de vie de la garnison. On y trouvait la demeure du capitaine, un petit hôpital et une église.De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc