×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Dossiers

Dans la rue : Frites: Trois centimètres de belgitude

Par L'Economiste | Edition N°:243 Le 15/08/1996 | Partager


Devinette: «Pourquoi les Français se moquent-ils des Belges-mangeurs-de-frites?» Réponse: «Parce qu'ils ne savent pas les préparer (les frites)». Dans un pays où la régionalisation a encore fait descendre de quelques crans un nationalisme qui ne fut jamais flamboyant, le sentiment d'appartenance, que l'on appelle «belgitude», se réfugie volontiers dans Tintin, Brel, les Diables Rouges (l'équipe de foot) et la valorisation ombrageuse de l'héritage de l'agronome et apothicaire français Antoine-Augustin Parmentier.

Une variante moins patriotique de la fière réponse à la Chiraquie consistant à dire que les Français ont encore plus de goût que les Belges pour le complément idéal du steak béarnaise ou du poulet dominical.

D'ailleurs une rumeur attribuerait à Parmentier lui-même l'invention des frites à l'occasion d'un dîner de gala en l'honneur de Benjamin Franklin, qui n'aurait d'ailleurs pas apprécié le plat. Et de nos jours, aux Etats-Unis, les frites, si belges et requérant une variété de pommes de terre appelées «bintjes», sont même honteusement rebaptisées French fries.

Reste que la frite belge ne trouve sa pleine et plus savoureuse expression que dans son débit en sachets dans des petits locaux de vente réduits que les Bruxellois appellent «frietkot» et où le contenu du cornet de papier (deux Dollars environ) peut, moyennant un léger supplément, être agrémenté de diverses sauces. Plus sel gratuit et à volonté, n'en déplaise à votre médecin.

Si «avoir la frite», c'est argotiquement en France être en forme ou avoir de la veine, le Belge, lui, a la frite sourcilleuse. Malgré les consignes répétées des propagandistes du bon langage, il persiste à ne pas appeler la «baraque à frites» friterie mais "friture", alors que ce terme ne devrait désigner que le bain de graisse de boeuf dans lequel cuisent deux fois les oblongues délices, épluchées et coupées à la main. Car, horreur et damnation, la lamelle de pomme de terre sectionnée à la machine, surgelée et précuite n'est à la Frite Majuscule que ce que la pâtée pour chat est au foie gras.
Refusez aussi raviers sans âmes et petites fourchettes de plastique: seuls le cône de papier et le graissage des doigts, et des vêtements, dispensent les indigènes sensations. Méprisez la «mitraillette», une abominable baguette de pain débordant de frites molles et graisseuses...

A Bruxelles, le «frietkot» le plus réputé, la Maison Antoine, se situe place Jourdan à Etterbeek mais il s'agit, rançon du succès, d'un pavillon cimenté et non plus de la traditionnelle roulotte ou caravane ayant jeté l'ancre sur la voie publique et autrement plus sympathique que les mangeoires design du fast food(1).

En province, de hauts lieux sont «'t Zeetje» («La Mer»), quai des Pêcheurs à Ostende (l'exploitant ne s'est jamais fait au désir des Britanniques de mettre du vinaigre sur leurs frites!) et le wagon-friterie «Léo» à Bastogne.

S'il vous faut plus de confort, une assiette et quelque chose «avec et à côté» des frites (steak, poulet, carbonnades...), «fritez» alors dans un restaurant typique de Bruxelles, comme «Chez Jean», rue des Chapeliers (près de la Grand-Place), «Chez Henri», 113 rue de Flandre, ou au plus que centenaire «Chez Léon», rue des Bouchers,«franchisé» en France et au Japon et chez qui la moule est le complément naturel de la frite.

Querelle linguistique et dernière histoire belge: un Liégeois, médaille d'argent du Salon des Inventeurs de Bruxelles 1987, et un Gantois se sont disputés devant la justice belge l'invention de la frite à six faces!

Jean-Claude Broché,
Le Soir,
Belgique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc