×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Culture

Courrier des lecteurs

Par L'Economiste | Edition N°:1738 Le 01/04/2004 | Partager

Ligue arabe

. Le vrai litigeL'objet du litige: la restructuration de la Ligue arabe et les réformes inévitables qui doivent être apportées dans tous les pays arabes, l'un et l'autre remodelages étant forcément intimement liés. Le clivage opposait schématiquement les pays que certains qualifient de «poids légers», singulièrement le Qatar, le Koweït, le sultanat d'Oman et le Maroc, aux traditionnels «poids lourds» que sont l'Arabie saoudite, l'Egypte et la Syrie. Les premiers ont littéralement fait voler en éclats un ambitieux projet de restructuration de la Ligue arabe, élaboré par son secrétaire général, Amr Moussa, sur la base d'une idée du prince héritier saoudien Abdallah Ben Abdel Aziz à laquelle Le Caire et Damas s'étaient associés en y apportant leur grain de sel. «Le projet de M. Moussa, qui embrassait l'économique, le politique et le social, explique un ministre arabe, visait à transformer la Ligue en une «Union arabe», un peu à l'image de l'Union européenne, dotée d'un Parlement, d'une Cour de justice, d'un Conseil de sécurité, et modification des modalités du vote -aujourd'hui exclusivement par consensus».Fouzi B.. ImmobilismeLa séparation de la Ligue arabe est le résultat de l'immobilisme arabe, de l'incapacité des nations «désunies» et de la surprotection dont jouit Israël. A quoi s'attendre? Sinon à un bain de sang quotidien. Bien sûr, cet assassinat aura des répercussions sur le plan de la lutte contre l'occupation, mais il aura aussi le mérite de dévoiler au beau jour l'incapacité du monde arabe à rattraper ses défaillances dans l'approche de cette crise, par le passé, où une attitude concertée aurait épargné et sauvé des vies.Br. Alh••••••. MigraineJ'ai une migraine qui ne passe pas. Elle s'amplifie chaque jour un peu plus. Son mal est insidieux, et en filigrane, je dois vaquer à mes occupations de tous les jours, mais j'ai mal, continuellement et méchamment. Et des fois, ce sont des coups de douleurs atroces, comme un marteau qui enfonce un clou à l'intérieur du cerveau. C'est comme ça que je suis au fur et à mesure des évènements. Comme pour la migraine, je me demande bien quel remède pourra bien nous aider. Il faut peut-être changer de cerveau. Le monde arabe a existé, il y a bien des siècles. Maintenant, on ne parle plus que de dirigeants arabes. La rue arabe a la migraine, la rue arabe est mal en point, la rue arabe souffre, la rue arabe se cherche, la rue arabe ne sait plus comment redevenir digne et fière. La rue arabe est aphone. J'ai la migraine. Je vous quitte.Az El Arab••••••. S'ouvrir sur le mondeJe suis canadien d'origine marocaine, j'ai 40 ans, j'ai passé la moitié de ma vie au Maroc et l'autre moitié au Canada. Ce qui m'a fait connaître beaucoup de nationalités: les Arabes, les Juifs, les Asiatiques, les Européens et les Américains. Je peux confirmer maintenant que les Arabes n'ont pas le droit de rester dans «leur coin isolé». Il faut que chaque pays arabe s'ouvre davantage sur le monde.Saâd. DémocratieConnaissez-vous l'histoire de la tortue et du lièvre? Certainement que oui. Je préfère parler du printemps qui s'installe doucement dans les coeurs. Abeilles ne pleurez pas! Si le printemps est parti, viendra un autre, les fleurs couvriront la terre de nouveau et les arbres fleuriront... mais toi, celle que j'aime, reviendras-tu un jour? Dis reviendras-tu? Toi, celle que j'aime, toi démocratie viendras-tu un jour? Dis viendras-tu? La tortue ne dépasse jamais le lièvre sauf dans les contes pour enfants, diriez-vous! Trop tard pour me convaincre! Mon rêve est fait. Amine


Remaniement:Pour, contre et comment

. Les mentalitésChanger le gouvernement Jettou ou de tout autre gouvernement n'aura aucune signification si on ne change pas d'abord de mentalité. Ce sera vainement que l'on cherchera à raccommoder notre politique qui persiste à ignorer ce dont le peuple marocain a besoin d'urgence. Tout est clair: le chômage, les droits des citoyens à s'exprimer en toute franchise, la santé, l'éducation, le logement, etc. Ce sont là les besoins essentiels dont nous avons besoin, ils sont fort clairs, alors changer ou pas changer de gouvernement ne rime pratiquement à rien si de nouveaux venus se mettent à nous casser la tête avec de «nouvelles idées et nouvelles conceptions de la vie». Les changements, il faut les commencer à la base de la société et non par le haut. Les grandes nations qui ont réussi à progresser dans tous les domaines ont commencé par la base et non par le sommet, c'est fort compréhensible. Sans entrer dans les détails, j'estime que pour bâtir un édifice quel qu'il soit, il faut d'abord creuser les fondations, bien raffermir ses bases et construire son bâtiment de bas en haut, méthodiquement et consciencieusement, en surveillant bien ses différents matériaux. L'édifice terminé, on pourra monter facilement de bas en haut dans cet édifice et descendre par des escaliers ou un ascenseur depuis le sommet jusqu'au rez-de-chaussée et même aux caves sans risquer de tomber ou de cogner sa tête à des aspérités trop proéminentes. Jettou ou pas Jettou, il faut d'abord démocratiser le bled dans tous les domaines vitaux pour la Nation.Magyk-Moha••••••. Intérêt privé, intérêt généralJettou I, Jettou II, puis... Jettou XXXX. Tant que les intérêts privés priment sur l'intérêt général, on n'aura pas de cadre honnête au Maroc.Un MRE••••••. Trop de JettouLa plupart des gens demandent trop de Jettou. Jettou ne va pas faire de nous la 3e puissance mondiale en deux ans. Mais il est déterminé à faire avancer le pays autant qu'il peut. A mon avis, si tous les ministres pouvaient s'inspirer de la bonne volonté de Jettou, on avancerait probablement plus. Mais des gens honnêtes comme lui sont des graines rares. Bref, renseignez-vous un peu sur lui avant de le critiquer aveuglément, et ne jugez pas son travail par les ruines que les autres politiques ont laissées.Un Marocain à l'étranger••••••. Cher MakhzenLe gouvernement marocain ne s'est jamais soucié des problèmes sociaux. On a souvent insisté sur l'économie nationale, au sens makhzanien, c'est-à-dire les intérêts de la minorité dominante. Le problème de l'éducation, du chômage de l'habitat... qui concerne la majorité de la population marocaine reste toujours sans solution. Pourquoi? Pour camoufler leur incompétence, tous les gouvernements depuis l'Indépendance ont inventé de faux problèmes dont la résolution demande du temps (éternel parfois: le Sahara, la pêche, l'enseignement de l'amazigh, l'émancipation de la femme...) qui nous ont créé pas mal de déboire. L'histoire nous enseigne que quand les réformes tombent du ciel sans que le peuple ne les réclame, elles sèment la division, l'ignorance et la misère. N'importe quel projet pour l'avenir du Maroc, si vraiment existe chez nos politiciens une telle volonté, doit impérativement commencer par le changement des mentalités. Certes, c'est un projet à long terme qui visera les prochaines générations et demande la mobilisation de tous nos efforts pour éduquer, éduquer et encore éduquer. Depuis l'Indépendance, la pression, à la maison, à l'école et dans la rue, fut souvent la méthode la plus usuelle pour éduquer. De nos jours, la violence fait encore loi, et le résultat est bien visible: notre pays, malheureusement, continue à engendrer des mafieux, des fondamentalistes et des corrompus. Ce sont eux qui nous représentent et qui nous gouvernent à l'intérieur comme à l'extérieur. On en a assez de la démagogie et du populisme. Une société qui rejette ses jeunes diplômés reste toujours pauvre, pas seulement économiquement mais aussi, et c'est encore pire, culturellement. Les maux du Maroc résident dans la survivance d'une mentalité très primitive, fût-elle religieuse ou laïque. Au nom du peuple misérable et analphabète, cher Makhzen, arrête ta démagogie, ton populisme. Regarde les gens dans les yeux pour voir leurs larmes, ces mêmes larmes dont tu t'es servi pour fonder ton empire et ta clientèle. Il est toujours temps de penser aux autres, Dieu, et Lui seul, est tolérant et miséricordieux.Citoyen••••••. Elections d'abord Je voudrais qu'on m'explique ce que signifie chez nous au Maroc un changement de gouvernement. Si le gouvernement espagnol change, c'est à la suite d'élections libres et démocratiques. Le prochain gouvernement espagnol est et sera donc pour les années à venir un gouvernement légitime et représentatif de la volonté librement exprimée du peuple espagnol. Qui a décrété que le gouvernement marocain va changer et en vertu de quelle légitimité? En vertu de quel principe sera désigné le prochain gouvernement marocain, si ce n'est pas en fonction d'une légitimité populaire librement exprimée au moyen d'élections transparentes? Ce sont des questions déterminantes pour le destin de tout un pays, car un gouvernement qui ne reflète pas la volonté populaire est par définition un gouvernement faible, en manque de légitimité. Un gouvernement qui ne serait en mesure ni de représenter ni de défendre efficacement les intérêts du peuple dans les négociations internationales, et ce n'est qu'un exemple parmi d'autres, est un gouvernement n'émanant pas de la légitimité populaire.Walid••••••. EngagementPersonnellement, je ne pense pas qu'il faille changer l'équipe gouvernementale, je serais plutôt porté à réduire sa taille: à 25 ministres et 7 à 10 secrétariats d'Etat. Ce gouvernement est le gouvernement de missions. A mon sens, le nombre de départements, les luttes intestines des partis, expliquent pourquoi ce gouvernement ne fait pas du travail optimal. Et puis, reconnaissons-le, nous ne sommes pas assez engagés envers le Maroc, nous attendons que le gouvernement fasse tout à notre place. Jaâfar••••••. Jettou est bonJettou est un très bon 1er ministre qui peut faire l'affaire des Marocains. Il suffit seulement d'un remaniement au niveau de certains ministères qui semblent bloqués. La mise en place d'un ordre dans leur département devient nécessaire. Il est donc urgent de regarder en face les problèmes surtout économiques.M.Naitoufqir••••••. Des professionnels, svp!Faut-il changer le gouvernement? De quel gouvernement parlez-vous? Et que fait Jettou au siège du Premier ministre? Nous avons besoin d'une équipe professionnelle dirigée par un professionnel.Saif••••••. Jettou n'a pas tenu ses promessesJe voulais d'abord remercier L'Economiste qui nous a permis à travers ces forums, d'échanger nos points de vue. Lorsque l'USFP a gagné les élections législatives en 1997, j'ai cru au changement aussi bien politique que social et économique. Sept ans après cet événement «historique», rien ne s'est amélioré, au contraire le nombre de pauvres a explosé, le taux de chômage est de plus en plus élevé. Après les élections de 2002, on a désigné le gouvernement de M. Jettou qui n'a pas tenu ses promesses.Julien F.••••••. Remaniement ou régionalisation?Bonjour et mes hommages à toute l'équipe de la Rédaction.Aujourd'hui, les rumeurs d'un remaniement ministériel courent. Malheureusement, le citoyen ne comprend rien à ces pratiques qui d'ailleurs sont devenues monnaie courante ces derniers temps! Chaque fois qu'un gouvernement est mis en place (et de quelle manière? après de longues semaines de tractations…), on se précipite pour le changer et tout recommencer à zéro.Ce qui me tracasse le plus, c'est la raison pour laquelle on décide de changer un gouvernement, et si on le fait, sur quelle base on va constituer la nouvelle équipe. D'ailleurs, il aurait été plus logique de procéder à des changements juste après les élections communales. Il aurait été plus judicieux de lancer au niveau du Parlement une procédure de destitution de l'équipe actuelle en argumentant et en mettant en relief les défaillances et lacunes. Il est facile aujourd'hui de lancer un changement sans demander des comptes à tel ou tel responsable. Il ne faut pas non plus se baser sur quelques critiques lancées par quelques journaux pour décider de changer un gouvernement: ça serait à mon sens non démocratique. Le remaniement a un prix et la démocratie a des bases qu'il faut respecter.A mon sens, il est plus urgent de renforcer la régionalisation et la décentralisation car les vrais problèmes que vit le citoyen aujourd'hui se trouvent au niveau de la ville, de la commune et des services régionaux. Ce qu'il faut c'est des véritables gouvernements au niveau de chaque région avec un véritable Parlement qui étale les véritables problèmes qui entravent le développement de sa région, au lieu d'attendre une solution miracle qui doit venir de Rabat ou peut-être n'arrivera jamais! Prenons tout simplement les déboires après le séisme d'El Hoceïma et tout le monde comprendra.M. Saïd L., chercheur, Rabat. Le problème de la SamirLa Samir vit un problème grave fabriqué par des gens du gouvernement pour protéger leurs intérêts personnels et ceux des distributeurs. Pourquoi le gouvernement ne veut pas trancher dans ce dossier et laisser les raffineurs faire leur boulot? Qui sème les embûches? Et à quel prix? Ce sont là les raisons pour lesquelles le gouvernement doit plier bagages rapidement. Nous avons une raffinerie au Maroc et il faut protéger les intérêts de tous. Samir est un point stratégique pour le Maroc, il faut qu'elle résiste! Sara . LâchetéQuelle lâcheté que l' assassinat de Cheikh Yassine! Les Israéliens veulent se retirer de façon unilatérale et humilier les Palestiniens une fois de plus. Je pense que si un autre attentat de grande ampleur survient, les Israéliens n'hésiteront pas à liquider Yasser Arafat. Et surtout ne confondez pas Israéliens et Juifs: non à l'amalgame.Othman G.••••••. Grand silenceL'assassinat de Cheikh Yassine est une conséquence logique du grand silence des pays arabes. A mon avis, ces derniers ont un grand potentiel humain, logistique, financier, de façon à faire face à cet impérialisme moderne.Azhadi••••••. Concepts inversésLes sionistes ont tué un terroriste handicapé, cela entre dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Les concepts sont inversés: un vieux handicapé menace les sionistes?Honte aux sionistes, honte à tous ceux qui croient encore que ces vandales recherchent la paix.JosephCourir Je suis choqué pour deux choses. L'assassinat de Cheikh Yassine a laissé les Marocains quasiment indifférents, l'échec de la Ligue arabe est commenté négativement pour dire que les Arabes sont incapables de s'entendre ou bien que c'est à cause de Bush. Je suis choqué quand il y a si peu de personnes pour se prendre en charge. La mondialisation, c'est la course contre tous, pas de place pour ceux qui ne courent pas, les Marocains ne courent pas assez, pour leur développement, pour le respect qu'ils cherchent. Abdel Driss, Bruxelles

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc