×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1235 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1245 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1249 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Culture

Consommation

Par L'Economiste | Edition N°:1763 Le 07/05/2004 | Partager

Editorial: Consommateur et libéralisation économique

Depuis 1996, le Maroc s’est attelé à consolider l’Etat de droit et de la démocratie et à poursuivre sa politique de libéralisation économique et commerciale ayant pour objectifs à long terme le développement humain durable et à court et moyen termes, une croissance économique forte et créatrice d’emplois. La politique commerciale étant une composante essentielle de la politique économique, le Maroc a renforcé le processus d’ouverture et de libéralisation amorcé depuis les années 80. Et ce, par la poursuite de la réduction de la protection tarifaire et de la simplification des procédures du commerce extérieur, l’élimination des mesures non tarifaires, l’instauration d’un environnement propice au développement des affaires et des investissements. S’ajoutent l’élargissement ainsi que la diversification de ses relations commerciales et économiques par la conclusion d‘accords de libre-échange avec ses principaux partenaires, que ce soit au niveau bilatéral ou régional et sa contribution à la consolidation du système commercial multilatéral. Les mesures introduites ont également visé la réforme du cadre juridique des affaires, l’amélioration du cadre institutionnel de concertation avec le secteur privé à travers notamment la mise en place du Conseil national du commerce extérieur et le renforcement du rôle important du secteur privé dans le développement économique. Mais cela sans le renforcement du rôle primordial du consommateur et les associations de protection des consommateurs! C’est peut-être le moment de les faire participer à cette politique de libéralisation.M.BENKADDOURPrésident de la [email protected]


Actualités: La réalité de mai 2004

AVEC la signature du traité d’adhésion de dix nouveaux pays à l’Union européenne le 16 avril 2003, des questions d’actualité internationale ayant trait aux impacts importants sur l’économie de notre pays seront traitées. Il s’agit de l’élargissement à l’Est de l’Union européenne et de l’intégration maghrébine. La future Union élargie est devenue réalité le 1er mai 2004. Avec ce cinquième élargissement dans l’histoire de l’Union européenne, celle-ci change fondamentalement de taille. Les enjeux institutionnels sont primordiaux et sans rapport avec le poids économique des nouveaux membres. Face aux défis occasionnés par l’élargissement et par l’érosion des préférences dans un contexte mondial marqué par la constitution des groupements économiques régionaux, l’intégration maghrébine constitue un puissant levier de développement pour la région; Et ce, compte tenu de ses effets potentiels sur la diversification des échanges, sur l’émergence d’économies d’échelle et d’avantages comparatifs intra-branches et sur l’attrait des investissements directs étrangers.En parallèle, le renforcement des relations économiques entre les pays maghrébins devrait conférer plus de crédibilité à la stratégie d’ouverture entamée par ces pays, notamment vis-à-vis de l’Union européenne.M. OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


Conseils: Loi sur la concurrence: Quelle application?

La Loi n°06-99 établit le principe de la liberté des prix et leur détermination par la libre concurrence. Il est toutefois limité par des exceptions réservant à l’Etat le droit d’intervenir. La loi spécifie les règles de transparence et interdit les pratiques constituant des restrictions aux relations entre opérateurs économiques. Sont considérées comme restrictives, les pratiques ayant une influence sur le consommateur (la loi contient l’obligation d’information, l’interdiction du refus de vente ou de prestation, de vente ou de prestation subordonnées à l’achat d’un autre produit ou d’un service, et de vente ou de prestation avec prime); restreignant les relations commerciales entre professionnels (l’obligation de facturation et de communication du barème des prix et des conditions de vente); l’interdiction des prix minimum de revente obligatoire, des pratiques discriminatoires, de refus de satisfaire aux demandes des acheteurs et de vente liée; et celles relatives au stockage des marchandises (la loi vise la contrebande et les spéculations en interdisant le «stockage clandestin»). Aujourd’hui, la question qui se pose est celle de savoir si cette loi est véritablement appliquée sur le terrain. Particulièrement face aux différentes situations «hors la loi» que vivent quotidiennement les consommateurs. Ces derniers doivent être plus vigilants et plus exigeants. Car pour leur protection et leur information, le texte de loi définit clairement les règles leur permettant d’exercer leur choix dans un nouveau contexte de liberté des prix.A.GAOUJI APC-Marakech)[email protected]


Eco-Info: Secteur agricole

A libéralisation du secteur agricole et la simplification du tarif douanier permettraient au Maroc d’améliorer l’efficacité économique et de mieux observer les principes de l’OMC. De telles réformes pourraient comprendre l’élimination des droits variables et la réduction du nombre et des niveaux des taux de droits. Cela simplifierait un peu le régime commercial du Maroc que complique la participation à plusieurs accords commerciaux qui se recoupent.En matière de politique agricole, le gouvernement doit assurer la sécurité alimentaire, l’amélioration des revenus des agriculteurs, l’intégration du secteur agricole dans l’économie nationale et internationale, la préservation des ressources naturelles, et la promotion de la femme rurale. T.CHEKROUNE APC- [email protected]


CAC MAROC et la libéralisation de l’économie

A Confédération des associations de protection des consommateurs au Maroc (CAC Maroc) a participé à la réunion du pôle de libéralisation de l’économie qui a eu lieu le 29 Avril 2004 au siège du département du ministère des Affaires économiques, des Affaires générales et de la Mise à niveau de l’économie. L’ordre du jour de cette réunion a été consacré aux thèmes suivants:- Examen de la matrice proposée par le pôle;- Secteur du transport maritime;- Développement dans le domaine de la protection des consommateurs;- Prochain programme de travail du pôle.Y.GSIR [email protected]

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc