×
  • L'Editorial
  • régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    eleconomiste

    eleconomiste
    Culture

    Consommation

    Par L'Economiste | Edition N°:1719 Le 05/03/2004 | Partager

    Editorial: Enseignement: Pourquoi la réforme?

    LA formation des étudiants constitue une composante essentielle de la stratégie globale pour le développement des ressources humaines au Maroc. Répondre aux besoins quantitatifs et qualitatifs en cadres, compétents et en mesure de contribuer efficacement à la prise en charge des problèmes dans différents domaines, dans le secteur public comme dans le privé, est un enjeu majeur de la nouvelle réforme. Cette dernière, adoptée au cours de l'année 2003-2004, a touché toutes les composantes du système de formation et vise l'amélioration de la qualité de la formation et la valorisation des futures ressources humaines. Pourquoi une réforme de l'enseignement supérieur? Le système de formation des étudiants (différents profils) qui prévaut depuis l'indépendance ne répondait plus aux exigences de l'évolution de la science et de la pratique professionnelle. Il se caractérisait principalement par une inadéquation entre le cursus et les exigences d'ordre professionnel et pédagogique. En effet, la formation, selon les acteurs du secteur socioéconomique, ne permet pas de former un personnel capable de participer activement à la conception, la planification et à l'exécution des différentes activités pour répondre à leurs besoins. Eparpillement des programmes de formation qui engendre une dilution des moyens humains, matériels et financiers, absence d'organes effectifs pour une gestion participative des institutions de formation, décalage de notre système de formation par rapport aux systèmes de formation similaires de par le monde…Tout cela a pour conséquence un déclassement des professionnels appelés à travailler au Maroc et/ou à l'étranger. M. [email protected]


    Actualités: Enfin une gare routière après 19 ans d'attente!
    LE projet de construction de la gare routière de Kénitra remonte à 1985. Date à laquelle le Conseil municipal l'a adopté dans une session ordinaire. Le fonds d'équipement est approuvé en 1987 par le FEC (Fonds d'équipement communal). Il était de 26.600.000,00 DH. Cependant, la mise en oeuvre du projet n'a vu le jour qu'après 10 ans d'attente, faute de recasement des commerçants du site de construction. Le projet devrait être effectif au cours de cette année. Les conseillers ont exigé un cahier des charges et un règlement interne relatifs au mode de gestion et d'exploitation de la gare routière de Kénitra avant qu'il ne soit concédé pour une période de 10 ans au secteur privé.Toutefois, l'emplacement de la gare à l'ancienne médina au centre des agglomérations urbaines a fait l'objet d'une controverse entre les membres du Conseil de la ville. Ils ont exprimé leurs réserves car, selon eux, le projet ne répondra pas au développement économique et social de la région et engendrera des répercussions négatives sur l'environnement, la santé de la population riveraine et l'infrastructure de l'ancienne médina. Quand le Conseil trouvera-t-il un autre site approprié pour la construction d'une nouvelle gare routière? Le FEC accordera-t-il le financement du projet? Si tout marche bien, combien de temps demandera cette réflexion si la première a nécessité 19 ans?A. DRIOUICHAMPOC-Ké[email protected]

    Eco-Info: Réforme et attentes des étudiants

    LA réforme de l'enseignement supérieur tourne autour de plusieurs axes.Son point fort se définit par l'existence des passerelles et la possibilité de réorientation à tout moment, entre la formation pédagogique, la formation technique et professionnelle supérieure et les formations universitaires.L'enseignement universitaire comprendra un premier cycle, un deuxième cycle et un cycle de doctorat qui seront couronnés par des diplômes définis par l'Etat, permettant, à ceux qui désirent et font preuve de toutes les prédispositions nécessaires, de poursuivre les études supérieures ou débouchant directement sur la vie active. Les universités peuvent également octroyer des diplômes spécifiques, notamment dans le domaine de la formation continue.Chaque cycle universitaire est ouvert aux titulaires du diplôme de mérite, moyennant la satisfaction de prérequis précis, aux titulaires d'autres diplômes d'enseignement supérieur, technique ou général. L'ancrage de la nouvelle réforme dans le système national de formation des cadres et son rapprochement avec les systèmes en vigueur à l'échelon international, ne peut que valoriser l'image de notre système de formation au niveau national, et de répondre aux besoins en profils exprimés par les pays étrangers. L'approche est ambitieuse. Mais répond-elle aux attentes des étudiants? Le premier semestre s'est déroulé dans des conditions apparemment difficiles puisque les étudiants n'ont pas senti de différences par rapport à l'ancien système, sauf…pour les appellations. M. OUHSSINEAMPOC-Ké[email protected]


    Conseils: Enseignement des sciences: Comment réussir le passage

    IL est intolérable de se laisser devancer dans le domaine de la recherche face à la mondialisation galopante. Nous étions le berceau des découvertes qui avaient donné naissance aux concepts fondamentaux, sur lesquels s'appuyaient les recherches actuelles, mais nous nous en sommes écartés.La réforme de l'enseignement des sciences est aujourd'hui un problème qui nous concerne. Elle vise à développer une démarche d'investigation scientifique dès l'école primaire. Pour y arriver, il faut: 1-Maintenir les efforts de renforcement des compétences des encadrants en pédagogie, gestion et en matière de recherche; 2- Mettre en place un système d'approche qualité dans le processus de formation initiale (standards de formation et d'encadrement, dispositif de supervision et d'évaluation); 3- Renforcer les équipements pédagogiques et les moyens logistiques des instituts; 4- Améliorer la gestion des établissements de formation par l'introduction de nouveaux modes de gestion permettant la responsabilisation des équipes de direction et une rationalisation de l'utilisation des ressources; 5- Restaurer et réhabiliter les infrastructures de formation; 6- Coordonner avec tous les acteurs concernés la mise en place d'un système de régularisation de l'enseignement, y compris le privé; 7-Entreprendre une réflexion approfondie pour être au rendez-vous avec la mise en oeuvre globale de la réforme générale de l'enseignement supérieur. Tels sont les principaux axes retenus pour le prochain plan de développement socioé[email protected]

    • SUIVEZ-NOUS:

    1. CONTACT

      +212 522 95 36 00
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]
      [email protected]

      70, Bd Al Massira Khadra
      Casablanca, Maroc

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc