×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Chaussures chinoises
Appel à renoncer aux taxes antidumping

Par L'Economiste | Edition N°:3107 Le 14/09/2009 | Partager

. Les importateurs européens s’opposent à toute prolongation de taxes. La Commission tranchera sur l’affaire prochainementLes importateurs européens de la Foreign Trade Association (FTA) ont appelé vendredi dernier les pays de l’UE à s’opposer à toute prolongation de taxes antidumping sur les chaussures en provenance de Chine et du Vietnam, sur lesquelles une décision doit être prise prochainement. «Aucune prolongation, sous quelque format que ce soit qui puisse être proposée par la Commission, n’est acceptable pour les détaillants et les importateurs européens», a déclaré Jan Eggert, secrétaire général de la FTA, cité dans un communiqué. «Nos membres ont été affectés par ces mesures inutiles, et je fais confiance aux Etats membres (de l’Union européenne) pour qu’ils s’opposent à toute prolongation quand ils seront amenés à voter», a-t-il ajouté.La Commission européenne a décidé il y a un an de maintenir des taxes antidumping sur les chaussures chinoises, mises en place en octobre 2006 pour une durée de deux ans, le temps de les réévaluer.Les taxes ont été de fait prolongées pendant la durée du réexamen, qui peut durer jusqu’à 15 mois. La Commission doit maintenant, dans les semaines à venir, faire de nouvelles propositions sur le maintien ou non de ces taxes, pour qu’une décision puisse être entérinée par les Etats de l’UE d’ici la fin de l’année. Or la FTA indique avoir appris que la Commission cherche à proposer un compromis. «Les détails de ce compromis ne sont pas clairs», souligne Stuart Newman, conseiller juridique de la FTA. «Cependant, il semble maintenant plus sûr que la Commission a l’intention de prolonger les mesures plutôt que de faire ce qui est logique et d’y mettre fin», ajoute-t-il. Interrogé par la presse, le porte-parole de la Commission européenne pour le Commerce, Lutz Güllner, a indiqué n’avoir «aucun commentaire» à faire sur les déclarations de la FTA. «On doit prendre une décision d’ici la fin de l’année et la Commission va décider le moment venu. Mais cette décision n’est pas encore prise», a-t-il ajouté. Ce sujet, très polémique, avait divisé les Etats de l’UE l’an dernier et en 2006.Les pays «libéraux» du nord (Royaume-Uni, Suède...), soutenus par les importateurs, s’étaient alors opposés aux pays industriels du sud (Italie, France, Espagne...), favorables à ces taxes antidumping.S. T.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc