×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

International

Blé: Une nouvelle maladie menace la production mondiale

Par L'Economiste | Edition N°:3107 Le 14/09/2009 | Partager

. Il s’agit de la race de rouille noire «Ug99»Une nouvelle maladie du blé particulièrement virulente, la rouille noire Ug99, a atteint le Moyen-Orient. Elle menace la production régionale et mondiale de blé selon un centre de recherche agricole à Alep dans le nord de la Syrie. Vingt-six experts réunis par le Centre international pour la recherche agricole dans les zones arides (Icarda) s’inquiètent «d’une nouvelle race de rouille noire baptisée Ug99 particulièrement destructrice et virulente, qui a traversé rapidement la mer Morte pour se répandre dans la Péninsule arabique et l’Asie de l’Est».Cette nouvelle race du champignon de la rouille noire était apparue en Ouganda en 1999. Les scientifiques mettent en garde contre une rapide propagation de la maladie «vers l’Asie du sud, la région la plus peuplée de la planète, où le blé est essentiel à la survie humaine».«80% des variétés de blé commercialisées dans le monde sont vulnérables» à l’Ug99 «qui représente une menace pour la sécurité alimentaire mondiale», a déclaré le directeur général d’Icarda à Alep, Mahmoud Solh. «Alors que nous traversons une crise alimentaire mondiale, il est impératif de contenir cette maladie qui pourrait provoquer une flambée des prix du blé», a précisé le Dr. Solh. Dans les années 1950, une épidémie de rouille noire avait détruit 40% des récoltes de blés de printemps en Amérique du Nord.Les experts réunis à Alep ont préconisé l’ouverture d’un laboratoire international pour contrôler les modifications génétiques et la virulence des différents agents pathogènes de la rouille noire. «Cela contribuera à renforcer le programme de sélection de blé, destiné à identifier les gènes de résistance aux différentes races de rouille noire», a expliqué Solh, soulignant que «le programme de sélection à l’Icarda a déjà identifié plusieurs sources de résistance» à l’Ug99.Selon lui, «la consommation annuelle de blé en Asie de l’Est et en Afrique du Nord est en moyenne de 180 kg par personne, et dans certains pays, notamment au Maroc, ce nombre tend à augmenter jusqu’à 230 kg», affirme le directeur d’Icarda.B. A. I.

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc