×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
eleconomiste

Affaires

Casablanca: L’éducation non formelle rate sa cible

Par L'Economiste | Edition N°:1980 Le 17/03/2005 | Partager

. Seuls 4% des non-scolarisés intègrent ce système. Le département concerné revoit sa stratégie L’alphabétisation et l’éducation non formelle ont raté leurs objectifs dans le Grand Casablanca. Les taux de réalisation sont en deçà des attentes : seuls 46,7% sont inscrits dans les cours d’alphabétisation en 2004, soit près de 35.000 sur un objectif de 76.000. En matière d’éducation non formelle, c’est encore pire. Sur les 49.675 enfants non scolarisés, on ne compte que 1991 bénéficiaires, soit 4%. Sans commentaire.Dans ces conditions, le programme et la stratégie doivent être revus. Repenser le dispositif et réajuster la tendance est l’objectif du secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle, qui a fait le déplacement à la métropole en fin de semaine dernière. Il a exposé la stratégie de son département. «Une stratégie qui part du diagnostic de la réalité et qui capitalise toutes les expériences du passé, dès l’indépendance. C’est une stratégie de continuité», indique Anis Birou, secrétaire d’Etat chargé de l’Alphabétisation et de l’Education non formelle. Et toute stratégie ne peut tout faire. Elle est contrainte à opérer des choix. Ceux de l’éducation non formelle pour les enfants de 9 à 15 ans, non scolarisés ou qui ont abandonné l’école. La priorité est aux filles et aux enfants vivant dans des conditions difficiles ou dans les campagnes. La lutte contre l’analphabétisme, de son côté, favorise les personnes de moins de 45 ans, particulièrement les femmes rurales et les habitants de zones pauvres. Côté objectifs, le secrétariat d’Etat entend ramener le taux d’analphabétisme à 20% à l’horizon 2010 et le faire disparaître entièrement en 2015. Un second objectif consiste à garantir à tous les enfants non scolarisés ou en rupture de scolarité, l’éducation et l’enseignement. Les choix étant faits, les objectifs fixés, encore faut-il que les moyens suivent. Et tout d’abord, constituer une base de données fiable et précise. «Le handicap majeur à notre action est de collecter des informations précises sur le taux d’analphabétisme par région, sa répartition géographique et selon les tranches d’âge», précise Birou. En fait, les statistiques divergent. Le recensement de 1994 fait état de 54% d’analphabètes, une étude de la direction des statistiques en 1998 l’établit à 48%, le dernier recensement le fixe à 45% et l’enquête du département chargé de l’alphabétisation a conclu à 41% d’analphabètes. Un autre support de la stratégie est le partenariat, «non dans le sens classique de la collecte des fonds, mais surtout pour préparer les programmes et orienter la vision», affirme Birou. Le parrainage est la nouveauté. Par ce moyen, la stratégie vise la prise en charge d’enfants ayant abandonné l’école par des bienfaiteurs, des sociétés ou des associations. Une expérience pilote est déjà initiée à Agadir où des enfants scolarisés parrainent des enfants non scolarisés.


Manuels

Reste encore à évaluer les manuels sur le plan de la forme et du fond. De nouveaux livres seront disponibles le 13 octobre prochain, date de la rentrée scolaire pour les analphabètes. Pour l’éducation non formelle, il y a absence de manuels. Le département de Birou promet la préparation de livres spécifiques pour ce type d’enseignement. Au menu aussi, la formation de 2.300 formateurs ainsi que les responsables des associations, des académies et des délégations de l’éducation. Ali JAFRY

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc