×L'Editorialjustice régions Dossiers Société Culture Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

×

Message d'erreur

  • Notice : Undefined variable: user dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Trying to get property of non-object dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1236 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1246 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
  • Notice : Undefined index: visite dans eco7_vf_preprocess_page() (ligne 1250 dans /home/leconomi/public_html/sites/all/themes/eco7_vf/template.php).
Affaires

Bourse: La valse des blocs a commencé

Par L'Economiste | Edition N°:1426 Le 30/12/2002 | Partager

. C'est la période des manipulations des cours . Cette pratique quoique courante est illégale. Faut-il encore le prouverComme chaque fin d'année, les opérations de valorisation de portefeuille sont de retour dès la deuxième quinzaine de décembre. Les «grosses transactions» se multiplient sur le marché de blocs. Ainsi, durant la séance du jeudi dernier, le marché dopé par deux transactions a enregistré un chiffre d'affaires record de l'ordre de 1,6 milliard de DH.Deux blocs ont été échangés de gré à gré. Le premier portant sur 6,9% du capital de la SNI et le deuxième sur 4% de la BMCI. En effet, 754.705 actions de la SNI ont changé de main en plusieurs contrats au prix unitaire de 675 DH, contre 640 qui est son cours sur le marché central. De même qu'un bloc de 303.301 actions BMCI ont été échangées à un cours de 498 DH. Selon des sources proches du marché, ces opérations ne sont que des allers-retours. “C'est ce qui est communément appelé Window Dressing”, indique un analyste. “La fin de l'année est la seule période où nous nous sentons évoluer dans un marché digne de ce nom”, souligne un trader. En effet, durant cette période, la place reprend un peu de couleurs, le chiffre d'affaires qui ne dépassait pas les 15 millions de DH tourne autour de 20 à 30 millions ces dernières séances. Les indices affichent des performances positives, le flux d'ordres vendeurs s'est estompé et les ordres à l'achat refont surface. Toutefois, cette pratique, dont le rôle était de doper les résultats des institutionnels, sert aujourd'hui plus à limiter les pertes. «A défaut de réaliser des plus-values, les zinzins ne cherchent qu'à réduire leurs pertes», est-il noté. Ces derniers ne veulent pas garder dans leur portefeuille des titres qui ont perdu plus de 25% de leur valeur par rapport au prix d'acquisition. Sinon, ils sont obligés par la loi de provisionner pour dépréciation de titres. “C'est une sorte de soutien au résultat net des compagnies d'assurances”, souligne un analyste. Pour ne pas grever leur résultat, elles se fixent un objectif de cours et essayent de l'atteindre soit en opérant des ramassages de leurs propres titres, ou en vendant à des filiales. Ces dernières leur rendent ces blocs dès les premières semaines de janvier. La dernière séance de l'année de décembre devrait être chargée. Les analystes comptent sur les optimisations tardives des portefeuilles institutionnels.Les petits porteurs, quant à eux, ne savent pas s'ils doivent se réjouir de cette «animation surprise» du marché des actions. Les moins avertis se disent que les zinzins ont commencé à échanger leurs blocs, les cours remontent comme par magie, alors... autant en profiter. Plusieurs valeurs ont, en effet, vu leur cours remonter, et ce ne sont pas les bonnes opportunités qui manquent.Ainsi, des titres comme Sofac Crédit, Auto Nejma ou Oulmès affichent des performances maximales depuis quelques semaines (6%). En l'espace de 4 séances, ces valeurs ont gagné plus de 20%. Sofac Crédit cote actuellement à 331,30 DH contre 262,50 le 19 décembre. Pour sa part, Oulmès a atteint 1.252 DH au titre de la séance du jeudi contre 1.053 une semaine auparavant. Quant à Auto Nejma, en l'espace d'une semaine, son cours s'est apprécié de 16,52% atteignant 247 DH.Une occasion pour les petits épargnants en bourse d'éviter le pire, voire de réaliser quelques plus-values jusque-là inespérées. “C'est loin d'être une véritable reprise, il faut rester prudent... les prises de bénéfices peuvent démarrer à la moindre petite alerte”, conseille un analyste.Fédoua TOUNASSI

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc