×
  • L'Editorial
  • Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2020 Prix de L'Economiste 2019 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Entreprises

    Barrage de Mjaâra : Mobil remporte le marché des lubrifiants

    Par L'Economiste | Edition N°:34 Le 18/06/1992 | Partager

    L'Huile moteur est comme le sang. Elle permet d'établir un diagnostic, un bilan de santé du moteur. Une analyse de sang permet de retrouver l'état du foie ou des reins. Une analyse de l'huile moteur permet de connaître l'état des vilebrequins, la segmentation des cylindres...
    Dans le langage de Mobil Oil Maroc, cela s'appelle "l'action technique" du fournisseur de lubrifiants: un "plus" pour arracher des marchés. L'action technique est utile surtout que la marge de manoeuvre en matière de prix de lubrifiant est réduite.
    C'était en tout cas un élément déterminant pour Torno, chef de file italien qui réalise les travaux du barrage Al Wahda, sur le fleuve Mjaâra. Car Mobil a été retenu pour cet immense chantier: il fournira 350 Tonnes/an de lubrifiants, sur 7 ans et plus de 70.000m3 de gazoil et d'essence. Le contrat a été signé il y a quelques jours.

    Minimiser des coûts

    Sur le chantier, ce sera un ballet mécanique de plusieurs dizaines d'engins: des bulldozers, des camions, des compacteuses, des niveleuses, des centrales à béton ...
    Ces engins d'usage varié ont un point commun: leur panne coûte cher. Un moteur coulé ou une simple pièce sont onéreux au remplacement. L'immobilisation de l'engin coûte aussi.
    L'enjeu du lubrifiant est là: il permet de gérer, de minimiser ces coûts.
    L'action technique de Mobil consistera d'abord dans la gestion des quantités livrées: il faut fournir un matériel de distribution de stockage. Les capacités de transport et de stockage dans la zone Nord de Mobil ont joué en sa faveur. La société dispose au total de 6 dépôts particuliers. d'une capacité de 61.600m3. Le plus proche du site du Barrage de Mjaâra est à Kénitra, et peut contenir 10.559m3 Mobil dispose par ailleurs, de 14 camions propres et peut recourir, pour ses livraisons, à 43 camions appartenant à des tiers.

    Cette action technique consistera aussi à rationaliser l'usage des lubrifiants. Il faut organiser les graissages, leurs fréquences pour réduire les temps d'arrêt des engins. Mobil dispose d'un outil original, une "camionnette laboratoire". Le véhicule dispose d'un équipement électronique pour réaliser des analyses en 10 à 15 minutes, sur les huiles en service dans les engins, donner un diagnostic moteur et des conseils d'entretien. Le personnel sur le chantier sera formé à une fonction graissage valorisée, grâce à une cinémathèque et des modules de formation particuliers.
    Les ingénieurs de Mobil qui dispenseront cette formation participent régulièrement aux réunions de formations, avec ceux de Mobil Oil française. Ils se mettent ainsi au fait des dernières innovations en matière de lubrification .
    Ainsi Mobil développera une maintenance "prédictive". C'est ainsi qu'est nommée une maintenance préventive "conditionnelle". Autrement dit, l'huile, devient le vecteur privilégié des informations sur l'état mécanique. L'entretien préventif sera conseillé en conséquence.

    Pour cela, l'ensemble des opérations de graissage, des interventions, leur périodicité, seront gérées par un logiciel développé par Mobil et expérimenté sur les précédents chantiers de barrage Hassan Addakhil, du port de Jorf Lasfar ou de l'autoroute Casa-Rabat ...
    Autant de références que les groupement de sociétés, Torno, Golefar Imprésit (Italie) et Cubiertas Y Mrzov (Espagne) auront relevés. Ce qui ne les a pas empêché, avant d'attribuer le marché de visiter les installations et même les bureaux de Mobil. Cette entreprise dispose en effet, dans la zone des Roches Noires de Casablanca, d'une unité industrielle de lubrifiants, d'une capacité de 33.000 tonnes/an. Les huiles de base reçues de la SAMIR y sont d'abord mélangées à des additifs et des ingrédients provenant de la maison mère, dont le siège est à Fairfax (USA). Les lubrifiants obtenus sont remplis dans des fûts ou des bidons de polyéthylène ... fabriqués sur place.

    Produit-emballage

    Une telle intégration du produit et de son emballage est utile. Car isolés, coûts et prix des lubrifiants permettent peu le jeu de la concurrence, car ils sont réglementés. Autre atout a mis en avant, la qualité du lubrifiant.
    La qualité est érigée en argument commercial. Pour cela, le laboratoire de contrôle est hiérarchiquement rattaché au Directeur Commercial.
    Les contrôles commencent chez les fournisseurs d'huiles de base, et de fûts, avant livraison. Ils continuent lors du processus de production. Le Total Quality Management (TQM) a été introduit, comme méthode globale: par exemple, quand des "quality team", des équipes de qualité, sont constituées ad hoc pour étudier les réclamations ou "plaintes", trouver des solutions, un ingénieur ou un manoeuvre peuvent y être associés.
    La relation "client-fournisseur" est cultivée entre départements voire entre, individus au sein du même département. Pour consacrer cet effort, l'institutionnaliser, Mobil est porté candidat à la certification ISO 9002.

    Carte de visite

    Mobil est connu par son logotype particulier, un cheval ailé, un pégase. C'est l'emblème de toutes les filiales de la multinationale dont le siège est à Fairfax, aux USA. La multinationale détient 50% des actions de Mobil Oil Maroc. Le reste est détenu par la SNI depuis la loi sur la marocanisation, encore en vigueur pour le secteur pétrolier. Mobil Oil Maroc participe aussi à hauteur de 34% au capital de Petrocab, Société de cabotage maritime et de 34% dans Atlas Sahara, Société de distribution de produits pétroliers dans les provinces sahariennes. Mobil détient par ailleurs 20% dans la compagnie d'entreposage communautaire. Mobil dispose de 280 points de vente (stations et assimilés) sur les 1.800 que compte le Maroc. Le chiffre d'affaires de la société pour 1991 a été de 2.455 millions de Dirhams. L'investissement en 1991 était de 26 millions de DH. Mobil compte investir 40 millions par an, les cinq prochaines années. Son effectif est de 300 personnes. La formation dispensée a été de 312 jours en 1991, pour un budget de 677.000 Dirhams, en constant accroissement. Le premier semestre 1992 a déjà enregistré 536 jours de formation au Maroc et à l'Etranger.

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc