×
  • Compétences & RH
  • Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs Les Grandes Signatures Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste Docs de Qualité Enquête de Satisfaction Chiffres clés Prix de L'Economiste 2019 Prix de L'Economiste 2018 Perspective 7.7 milliards Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière
    Politique Internationale

    Banque de sang canin cherche donneurs

    Par L'Economiste | Edition N°:666 Le 23/12/1999 | Partager

    · Il s'agit de la première unité du genre en Europe et elle se trouve en Suède
    · Une vingtaine de chiens ont déjà été sauvés grâce aux dons

    Une banque de sang pour chiens pour transfuser des animaux victimes de leucémies, d'accidents de la circulation ou de morsures de serpents, fait appel à la générosité des propriétaires canins afin d'augmenter ses réserves de plasma et de globules rouges. Cette unité a été créée à la clinique vétérinaire régionale de Helsingborg (Sud).
    «Nous sommes à la recherche de chiens en bonne santé, âgés de 1 à 8 ans et pesant plus de 27 kilos», indique le docteur Bert-Jan Reezigt, directeur du premier établissement de ce type en Europe, qui précise que les chiennes doivent être stériles ou n'avoir jamais eu de portées.
    Le docteur explique que le centre dispose de 50 donneurs permanents représentant au mieux la quinzaine de groupes sanguins qui caractérisent la race canine, mais manque encore de réserves.
    «Les globules rouges, par exemple, ne se conservent pas plus de 40 jours. Malheureusement, nous ne connaissons pas ce problème, puisque nos stocks sont invariablement épuisés avant un mois», déplore-t-il. Selon ce vétérinaire, chaque bête est prélevée de 4,5 décilitres de sang une fois par trimestre, soit la quantité prélevée sur des donneurs humains. Cependant, l'animal doit avoir montré patte blanche au préalable. «Le taux d'hématocrites du donneur doit en effet être supérieur à 40%. Il doit se montrer en pleine forme physique et surtout savoir demeurer immobile durant 4 à 5 minutes», prévient M. Reezigt.
    La plupart de ces «chiens cynophiles» sont des Rottweilers et des Bergers allemands, deux races comptant parmi les plus résistantes et dont les spécimens adultes pèsent rarement moins de 30 kg.
    Selon M. Reezigt, la race ne détermine pas l'appartenance à tel ou tel groupe sanguin, «même si certains groupes sont sur-représentés chez certaines races», précise-t-il. Ainsi un Braque français pourra-t-il sauver un Epagneul Papillon, ou un Schnauzer, donner son sang à un Boxer, le plus malade des 800.000 chiens recensés en Suède. Selon une enquête publiée en novembre.
    «25% des Boxers font une visite annuelle chez le vétérinaire pour des tumeurs, des problèmes optiques, dermatologiques ou rénaux», confirme Bert-Jan Reezigt. Une vingtaine de chiens ont d'ores et déjà été sauvés grâce aux dons, les uns recevant du plasma frais congelé, les autres des hématies (globules rouges).


    Rencontre entre donneurs et transfusés


    Depuis la création de la banque du sang, en mars dernier, près de soixante patients à poils longs ou ras ont reçu de «l'or liquide» centrifugé pour soigner différentes pathologies: complications chirurgicales, empoisonnements, maladies chroniques ou manque de protéines.
    Il s'agit d'histoires à forte charge émotionnelle, explique M. Reezigt.
    Certes, les récipandiaires doivent s'acquitter d'une facture de près de 700 Couronnes suédoises (plus de 1.200DH), mais les propriétaires de chiens donneurs, qui ont l'avantage d'offrir à leurs compagnons un suivi médical régulier, ne sont pas rétribués. La plupart d'entre eux ont surtout à coeur de venir en aide aux chiens malades et à leurs maîtres, conclut le vétérinaire. «Certains même se rencontrent et font se rencontrer le donneur et le transfusé, quelques semaines plus tard», raconte-t-il. «Récemment, un chien frappé par la peste canine a eu le bonheur de pouvoir remercier son Bon Samaritain».

    Wissal SEGRAOUI (AFP)

    • SUIVEZ-NOUS:

    • Assabah
    • Atlantic Radio
    • Eco-Medias
    • Ecoprint
    • Esjc