×L'Editorialjustice régions Dossiers Compétences & RH Société Brèves International Brèves internationales Courrier des Lecteurs LE CERCLE DES EXPERTS Documents Lois à polémiques Docs de L'Economiste prix-de-la-recherche Prix de L'Economiste Perspective 7,7 Milliards by SparkNews Earth Beats Solutions & Co Impact Journalism Day cop22Spécial Cop22 Communication Financière

Politique

Azemmour/communales
Le retour de Semlali

Par L'Economiste | Edition N°:3048 Le 17/06/2009 | Partager

. Avec le PI, il remporte 17 sièges . Priorité: sécuriser la Médina et la promenade ZAKARIA Semlali a repris haut la main la ville d’Azemmour avec une majorité confortable. Les urnes l’ont gratifié de 17 sièges sur les 29 que compte la commune. Il est à rappeler que Semlali s’est représenté sous les couleurs du Parti de l’Istiqlal (PI). La participation des électeurs a été très honorable en comparaison avec d’autres régions. Les conseillers de Semlali sont au repos. Ce qui n’est pas le cas pour d’autres qui ont entamé le marathon des négociations pour la constitution des coalitions. Le corps électoral d’Azemmour compte 19.315 personnes. Ce sont 8.473 électeurs qui ont exprimé leur voix, soit donc un taux de participation de 44%. Les résultats donnent le PI grand vainqueur avec un total de 17 sièges, le PPS 5 sièges, 4 autres pour l’USFP alors que le PEDD (symbole de la gazelle) a pu placer 3 conseillers. Le PJD qui pourtant était donné gagnant, a été au contraire le grand perdant de ces élections communales. Les islamistes se croyaient bien introduits dans la ville. Un grand revers également pour le président sortant qui avait dirigé la ville depuis 2003. Durant son mandat, il représentait le PI à la tête d’Azemmour. Il s’est représenté sous les couleurs de l’UC (Union constitutionnelle). Ce même parti dont Zakaria Semlali était membre du bureau politique. «Il ne m’avait pas soutenu au moment de l’invalidation de mon élection aux législatives de 2003», avait-il déclaré. En perdant Semlali, l’UC a apparemment définitivement perdu cette région. La sympathie de la grande majorité des habitants d’Azemmour est acquise pour Zakaria Semlali. «Il est le symbole de la réussite d’un jeune de la ville», dit un habitant. Les préparatifs sont préétablis pour l’installation du nouveau président de la ville d’Azemmour. Il n’est plus question de déléguer la gestion de la ville, avait-il confié. Semlali a déjà des projets qu’il compte concrétiser. La priorité est l’ouverture de la ville cantonnée dans son espace par plusieurs petites communes. Le salut pourrait venir par le déplacement de l’ancien cimetière situé dans le centre d’Azemmour. Cependant, les habitants pourront se révéler très réfractaires et se dresser fortement contre le projet. La sécurité dans la Médina, surtout au niveau de la promenade bordant la rivière Oum Er-Rabia, est une autre priorité. L’animation du site permettrait d’insuffler une nouvelle dynamique pour toute la ville. Des maisons d’hôtes d’investisseurs marocains et étrangers sont déjà opérationnelles. Le projet de réaménagement de la Médina est bien avancé. Des mesures d’accompagnement renforceraient ses acquis, est-il souligné. La proximité de la station touristique Mazagan du plan Azur qui, en principe, ouvrira en octobre prochain, est un grand atout. De notre correspondant, Mohamed RAMDANI

Retrouvez dans la même rubrique

  • SUIVEZ-NOUS:

  1. CONTACT

    +212 522 95 36 00
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]
    [email protected]

    70, Bd Al Massira Khadra
    Casablanca, Maroc

  • Assabah
  • Atlantic Radio
  • Eco-Medias
  • Ecoprint
  • Esjc